Sécurité au Togo: le gouvernement donne la chance à la population au...

Sécurité au Togo: le gouvernement donne la chance à la population au travers la « police de proximité »

SHARE
image_pdfimage_print

Pour permettre aux populations de participer à leur propre sécurité en collaborant avec les forces de l’ordre et de sécurité, le Togo a initié depuis quelques années la « police de proximité ou police citoyenne ». Ce mercredi une centaine de policiers et de gendarmes réfléchissent sur ledit sujet.

La  rencontre  a été ouverte par le ministre de la Sécurité et de la protection civile, le Colonel Yark Damehame en présence de Klaus Grutjen, Représentant régional de la Fondation Hanns Seidelqui appui le gouvernement dans ce projet.

Pendant deux (2) jours, les participants auront à se familiariser avec le guide pédagogique et l’ouvrage de référence sur la police de proximité et ses principaux axes.

L’objectif de cette nouvelle stratégie mise en place par le gouvernement togolais est d’intéresser le citoyen togolais dans la gestion de sa sécurité.

« Nous sommes en train de créer une synergie avec la police de la Bavière qui a une expérience qui peut être bénéfique pour notre pays. Le concept de police citoyenne auquel notre pays a adhéré depuis quelques années va dans ce sens. Avec la Fondation Hanns Seidel, l’Allemagne est en train de créer un centre de recherche et de formation en stratégie sécuritaire en Afrique de l’ouest. Avec la multiplicité et la complexité de la criminalité, aucun pays ne peut rester en marge d’une telle dynamique. Il vaut mieux profiter de l’expérience de l’Allemagne et des autres pays », a dit M. Yark.

Pour les responsables de cette fondation, au regard du contexte d’insécurité qui prévaut aujourd’hui dans la sous-région, il est important d’atteindre le Togo profond et le dernier village avec ce concept pour souder davantage les forces de sécurité et les populations. « C’est une contribution à la cohésion sociale et pour le bien-être de la population togolaise »,  a précisé Klaus Grutjen.

Cette rencontre qui suite à la validation des documents pédagogiques destinés  aux formateurs des écoles de police et de gendarmerie, à la fin de la sensibilisation des commandants des deux (2) au niveau national sur ce nouveau concept.