Des stratégies de lutte contre la méningite au cœur d’une réunion à...

Des stratégies de lutte contre la méningite au cœur d’une réunion à Lomé

SHARE
Représentante résidente de l'OMS au Togo, Mme Lucile Imboua
Représentante résidente de l'OMS au Togo, Mme Lucile Imboua
image_pdfimage_print

15.165 cas suspects de méningite ont été enregistrés dans les pays de la ceinture méningitique avec 1.262 décès, soit un taux de létalité de 8,3%. Après le Niger en 2015, le Ghana et le Togo ont connu respectivement une épidémie à Pneumocoque (2.406 cas suspects dont 222 décès et une épidémie à méningocoque W avec 1.834 cas dont 118 décès.

L’introduction à partir de 2010 du vaccin MenAfriVac s’est accompagné d’une réduction significative de la méningite à méningocoque A. Mais toujours est-il que d’autres groupes de bactéries résistent encore avec une prédominance du Streptococcus pneumonie et des méningocoques des groupes W et C.

Ce lundi, plusieurs participants venus de 21 pays africains penchent sur les stratégies à adopter pour mieux cerner la situation actuelle de cette épidémie en Afrique pour préparer la saison épidémique 2017. C’est à la faveur de la 13ème réunion annuelle sur la surveillance, la préparation et la réponse aux épidémies de méningite en Afrique.

“Actuellement, tous les pays sont susceptibles de connaître une épidémie de grande ampleur et pour la contenir, l’organisation mondiale de la santé recommande trois stratégies à savoir la surveillance, la prise en charge des malades et la vaccination préventive et réactive”, a déclaré la Représentante résidente de l’OMS au Togo, Mme Lucile Imboua.

Dans son discours de circonstance, le ministre de la Santé et de la protection sociale, le Professeur Moustafa Mijiyawa, confiant de la mise en œuvre des recommandations qui sortiront de ces assises qui selon lui doivent être un acquis pour chaque pays présent à cette rencontre.

Pendant les trois (3) jours que vont durer cette rencontre de haut niveau, les participants vont devoir apprécier les progrès et perspectives de l’introduction de MenAfriVac à travers les campagnes préventives et dans la vaccination de routine.

Les participants viennent du Bénin, Burkina-Faso, Cameroun, cote d’Ivoire, Éthiopie, Mali, Niger, Nigeria, Guinée, Ghana, Kenya, RDC, Rwanda, Soudan, Sud Soudan, Tanzanie, Tchad, Togo et l’Ouganda.

Joseph Ahodo