1

Togo : L’attaque de Kpékpakandi revendiquée par un groupe terroriste

L’attaque de Kpékpakandi dans le Kpendjal contre les forces armées togolaises est revendiquée par le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM) liée à Al Qaïda, selon ce que rapporte l’organisme MENASTREAM (Research & Risk Consultancy Middle East – North Africa – Sahel Algeria Tunisia Libya Mali Burkina Faso Reports & Analysis).

Selon cette agence indépendante qui analyse les risques liés au terrorisme notamment au Sahel, l’attaque qui avait fait au total 8 morts et 13 blessés du côté des forces de défense et de sécurité du Togo est en effet l’œuvre du GSIM également connu sous l’acronyme anglais « Jnim ».

« JNIM revendique l’attaque du 11 mai contre les troupes togolaises à Kpenkankandi/Kpendjal », a indiqué le MENASTREAM dans un message ce jeudi 26 mai. « L’affirmation a été faite dans la revue hebdomadaire du groupe au format audio et constitue la première attaque revendiquée au Togo », précise l’agence.

La liste dressée des saisies opérées par les terroristes suite à l’attaque fait état de 1 DShK, 4 caisses de munitions DShK, 4 caisses de munitions ceinturées, 8 fusils d’assaut français à 28 chargeurs, 1 AK, 2 chargeurs AK, et 1 arme de poing), un véhicule détruit par un engin piégé et un autre incendié.

Selon le gouvernement togolais, une « quinzaine d’assaillants » ont été également tués par des éléments des forces armées togolaises.

La Rédaction




Togo : L’Assemblée nationale salue la mémoire des soldats tués dans le Kpendjal

L’Assemblée nationale a salué ce mardi, la mémoire des Forces de Défense et de Sécurité morts dans l’attaque terroriste de Kpékpakandi dans la préfecture de Kpendjal dans la nuit du mardi 10 au mercredi 11 mai dernier.

A l’entame de l’ordre du jour de leur huitième séance plénière de la première session ordinaire de l’année, les élus du peuple ont observé une minute de silence en hommage aux soldats tombés.

Le moment a été dédié au recueillement en expression de la compassion aux militaires qui ont perdu leur vie pour la sécurité et la défense de l’intégrité territoriale de notre pays.

« Tenant sa toute première séance plénière après ce malheureux évènement, la Représentation nationale salue la mémoire des soldats tombés, condamne avec la plus grande fermeté cette attaque et présente ses condoléances aux familles éplorées ainsi qu’aux Forces de défense et de sécurité. Elle souhaite prompte guérison aux blessés. L’institution parlementaire réaffirme tout son soutien au Président de la République, Chef des armées, garant de la continuité de l’Etat et des institutions de la République, dans son engagement inlassable à assurer la paix, la sécurité et la stabilité dans notre pays », a déclaré la Présidente de l’Assemblée nationale, Mme Yawa Djigbodi Tsègan.

L’attaque du 11 mai 2022  a fait 8 morts et 13 blessés au rang des forces de défense et de sécurité du Togo, selon le bilan dressé par le gouvernement.

La Rédaction




Togo : 08 soldats tués dans une attaque terroriste dans le Kpendjal

Huit (08) morts et treize (13) blessés du côté des forces de défense et de sécurité : c’est le bilan d’une attaque terroriste menée dans la nuit du mardi 10 au mercredi 11 mai 2022 aux environs de trois (03) heures contre un poste avancé du dispositif de l’opération Koundjouaré situé dans la localité de Kpékpakandi (préfecture de Kpendjal) dans le nord Togo.

Selon le gouvernement, l’attaque a été menée par un groupe d’individus lourdement armés non encore identifiés.

L’attaque aurait été menée par une soixantaine de Djihadistes venus du Burkina-Faso à dos de motos, selon les informations.

Dans un communiqué signé du Général Damehame Yark, ministre de la sécurité et de la protection civile, le Gouvernement a condamné fermement cette « attaque lâche et barbare », et d’appeler  la population des localités concernées à une vigilance accrue et à ne pas céder à la panique.

Tout en présentant ses condoléances aux familles des victimes et souhaitant un prompt rétablissement aux blessés, il a rassuré de la détermination des forces de défense et de sécurité à protéger le pays et à rechercher et mettre hors d’état de nuire ces groupes armés terroristes.

C’est la deuxième attaque qu’enregistre le Togo après celle de novembre 2021 contre un poste des forces de défense et de sécurité toujours dans le Kpendjal, précisément dans la localité de Sanloaga.

La Rédaction