Cantines scolaires : Le secteur privé met la main à la pâte

Dans le canton de Tokpli (commune Yoto 3), plus de 2000 écoliers de 10 écoles primaires publiques pourront bénéficier du programme des cantines scolaires. Ceci à la faveur d’une convention de financement signée entre le Ministère du développement à la base, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes et la société SCANTOGO à travers la Fondation HEIDELBERG CEMENT-Togo.

Évaluée à 45 812 000 F CFA, la convention a été signée au profit du programme national d’alimentation scolaire au Togo (PNAS) par la Ministre du développement à la base, Mme Myriam DOSSOU-D’ALMEIDA et le Directeur général de SCANTOGO et président de la Fondation HC-Togo, M. Eric GOULIGNAC.

Elle vise à fournir des repas chauds aux élèves bénéficiaires des écoles ciblées dans cette commune qui abrite les installations de la Fondation HC-Togo.

Ce partenariat signé mardi dernier, épouse la vision de l’Etat d’engager les entreprises du secteur privé national et la société civile dans le financement des cantines scolaires en vue de lui assurer sa durabilité.

L’ambition du gouvernement est d’étendre la fourniture des repas scolaires à au moins 20 % des écoles à l’horizon 2025.

Pour rappel, le volet « cantine scolaire »  est une sous composante du projet de Filets sociaux et services de base (FSB)  piloté  par l’Agence nationale d’appui au développement à la base (ANADEB). Il a pour objectif d’accroitre l’accès des enfants des communautés les plus pauvres du Togo à des repas scolaires réguliers, ce qui devrait en retour améliorer la fréquentation et la rétention dans les écoles des zones ciblées.

David S.




18.500 élèves bénéficiaires des Cantines scolaires déparasités dans la région de la Kara

Dans la mise en œuvre du programme des Cantines  scolaires au Togo, le déparasitage des écoliers est une activité  qu’organise chaque année l’Agence nationale d’appui au développement à la base (ANADEB) en collaboration  avec les départements centraux du Ministère de la santé et de celui de l’éducation. Dans la région de la Kara, ils sont environ 18.500 élèves bénéficiaires des Cantines scolaires à être pris en compte dans cette opération de déparasitage déroulée au cours de ce mois de juin.

L’opération avait été symboliquement lancée dans la région le 03 juin dernier par l’équipe de l’Antenne d’ANADEB Kara, en étroite collaboration  avec les directions régionales de l’éducation, et de la santé  à  l’École primaire publique(Epp) Adjamda dans le canton de Bohou où 292 comprimés d’Albendazole ont été  administré aux élèves du jardin d’enfants au CM2,  aux mamans cantines, aux Comités  des parents  d’élèves  et au corps enseignant.

L’opération vise à contribuer au maintien de la santé nutritionnelle  d’environ 18.500 écoliers  issus des 171 écoles  primaires bénéficiaires cantines scolaires  dans la région de la Kara en vue de parvenir à l’atteinte des objectifs en ce qui concerne le bien être.

En dehors du déparasitage, il est également organisé avec la participation des agents de santé, des séances  d’information et de sensibilisation de la population sur  les causes, les modes de contaminations,  les conséquences des vers sur la santé  humaine  ainsi que sur les bonnes pratiques à adopter.

Il faut souligner qu’au Togo, les cantines scolaires sont  mise en place dans 317 écoles afin d’accroître l’accès de plus de 98.000  enfants des Communautés les plus pauvres à des repas réguliers, afin d’améliorer par ricochet, la fréquentation et la rétention dans les écoles des zones ciblées.

Pour rappel, les Cantines scolaires font parti du projet  Filets sociaux et service de bases (FSB) mis en œuvre par l’Agence nationale d’appui au développement à la base.

David S.




Togo : le programme de cantines scolaires désormais encadré par une loi

Le programme de cantines scolaires est dorénavant encadré par une loi au Togo. Le projet de loi relatif à l’alimentation scolaire a été unanimement voté en effet ce mardi par les députés au cours d’une session présidée par la présidente de l’Assemblée nationale Mme Yawa Djigbodi Tségan, en présence de l’émissaire du gouvernement, la ministre Victoire Tomégah-Dogbé en charge du développement à la base.

Le texte comporte trente-sept (37 articles) regroupés sous sept (7) chapitres relatifs aux dispositions générales, les conditions d’approvisionnement et de stockage des denrées alimentaires, l’hygiène et la sécurité sanitaire, la responsabilité des différents acteurs, le cadre de gestion et de pilotage, les sanctions  (en cas de détournement des ressources et produits destinés au programme) et les dispositions transitoires et finales.

L’adoption de ce texte devra permettre au Togo non seulement d’optimiser la contribution des différentes parties prenantes en vue d’accroître la couverture et l’impact de l’alimentation scolaire sur le bien-être, l’éducation et la santé des enfants, mais aussi de pérenniser le développement économique local, particulièrement celui des zones les plus vulnérables à travers les approvisionnements en produits locaux de proximité.

La présidente de l’assemblée nationale a indiqué que cette loi relative à l’alimentation scolaire aura le mérite de façon spécifique d’améliorer l’apprentissage. « Au fond, l’adoption, ce jour, du projet de loi sur l’alimentation scolaire, en cohérence avec les programmes de développement au plan national et international, contribuera à un meilleur taux de scolarité surtout de nos enfants issus des milieux défavorisés », a déclaré Mme Yawa Djigbodi Tségan.

« Cette démarche se fonde sur une parfaite collaboration du milieu scolaire avec les promoteurs agricoles locaux et l’entrepreneuriat local. C’est pourquoi la Représentation nationale se réjouit que cette adoption porte sur autant d’éléments majeurs de réduction de la vulnérabilité des populations et qui préfigure une aube nouvelle », a-t-elle ajouté.

Selon la ministre Victoire Tomégah-Dogbé, à ce jour, ce sont plus de 91.000 élèves dans 315 écoles primaires publiques du Togo qui bénéficient des cantines scolaires. Depuis 2008, plus de 82,5 millions de repas chauds ont été servis aux élèves des cours primaires.

Elle a précisé que la mise en œuvre du programme d’alimentation scolaire a produit des résultats qui méritent d’être amplifiés et portés à échelle notamment l’augmentation de l’effectif scolaire de 9,4 % dans les écoles bénéficiaires contre 7 % dans les écoles non bénéficiaires avec une augmentation de l’effectif des filles. « Les repas servis aux enfants dans ces cantines apportent 60 à 75 % des besoins quotidiens des enfants en calories », a-t-elle souligné.

Le programme de cantines scolaires est présenté comme l’un des investissements les plus importants du Togo. Il a notamment un impact considérable sur l’assiduité, le temps d’apprentissage et surtout l’augmentation du taux d’inscription ainsi qu’un meilleur résultat aux examens nationaux de nos enfants.

Pour rappel, l’institutionnalisation de l’alimentation scolaire remonte à 2008 à travers le projet de développement communautaire et de filets sociaux (PDC plus). Le programme a reçu le financement de la Banque mondiale à hauteur de 13,7 milliards de franc CFA en 2019 et une contrepartie nationale de 6 milliards de franc CFA. Il touche 25 % des élèves des zones les plus vulnérables.

David S.