La filière karité prend son envol au Togo

Au Togo, la filière karité occupe désormais la majorité des femmes rurales dans la partie centrale et septentrionale du pays, et demeure par ailleurs une importante source de revenus et d’emplois en milieu rural à travers la production et la commercialisation du beurre de karité ainsi que ses produits dérivés.

Classé dans le top 10 des grands pays producteur du karité en Afrique, le Togo dispose en effet d’un fort potentiel de karité dans sa région septentrionale et compte  plusieurs milliers de femmes qui vivent des activités liées au karité.

Ces dernières années, ces femmes ont bénéficié des appuis multiformes de la Société Togolaise du Karité (STK), de la filière karité du Togo (FIKATO) et du Programme d’Appui aux Populations Vulnérables (PAPV).

Depuis le 11 octobre 2019, la filière karité au Togo s’est dotée pour la première fois d’une faitière nationale, la Fédération Inclusive du Karité du Togo (Coopérative avec Conseil d’Administration), FIKATO COOP CA présidée par Mme Elisabeth Essodolom PALI-TCHALLA avec l’accompagnement des ministères en charge de l’agriculture et du commerce.

La mise en place de cette fédération nationale des acteurs du karité est l’aboutissement d’un processus de réorganisation des acteurs du secteur depuis  plus de deux ans d’abord en coopératives, puis en unions régionales et en faitières nationales selon les directives de la loi OHADA relatives aux sociétés coopératives.

Il faut souligner qu’à l’échelle mondiale, le secteur du karité connait également un dynamisme et de la vitalité. Pour preuve, selon une étude indépendante de LMC International, une firme internationale de consultants en agroalimentaire commanditée par l’Alliance globale de karité et l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID), les exportations de karité sont passées de 50.000 tonnes à plus de 350.000 tonnes par an au cours des 20 dernières années.

David S.




Togo : Lancement officiel de la 13ème Conférence internationale annuelle du karité

Le Gouvernement Togolais, l’Alliance Globale du Karité (AGK) et la Filière Karité du Togo (FIKATO) ont procédé ce jeudi 30 Janvier 2020 au lancement de la 13ème Conférence Internationale annuelle du karité à Kara à plus de 450 km au Nord de Lomé.

Cette cérémonie s’est déroulée en présence de plus de 300 femmes actrices dans la filière karité au Togo. La 13ème Conférence Internationale annuelle du karité se tiendra du 06 au 08 Avril 2020 à Lomé autour du thème : Karité 2020, créer l’industrie de demain. Plus de 500 parties prenantes de plus de 35 pays sont attendues dans la capitale togolaise pour ce rendez-vous historique pour le Togo qui s’honore de l’accueillir pour la première fois.

« Il est important d’œuvrer ensemble afin que les acteurs primaires de cette chaine, qui sont dans notre pays des milliers de femmes en majorité, puissent sortir de la pauvreté et gagner leur autonomisation. Aussi, me semble-t-il urgent   de relever le défi de la gestion durable des arbres à karité qui poussent à l’état sauvage et qui sont souvent abattus par des exploitants illicites » a souligné Elisabeth Essodolom PALI-TCHALLA, la présidente de la Filière Karité du Togo (FIKATO).

Alors que l’industrie du karité investit massivement dans l’expansion de l’offre et la transformation pour répondre à la demande sans cesse croissante, cette conférence explorera les interventions de groupements de femmes, d’ONG, de fournisseurs, de marques et d’insti­tutions gouvernementales qui créent une solution holistique aux nouveaux défis et façonnent la prochaine décennie de l’industrie.

De son côté, le Directeur Exécutif de l’Alliance Globale du karité, Aaron ADU, a insisté sur la nécessité d’une « parfaite collaboration entre les gouvernements et le secteur privé notamment les industriels pour établir des politiques favorisant le développement durable ».Les discussions lors de cette conférence s’articuleront autour des sujets comme l’approvisionnement, l’optimisation des revenus au niveau local ou encore la réglementation au service du développement de l’industrie du karité.

La 13ème Conférence internationale Annuelle du Karité intervient au Togo dans un contexte de mise en œuvre du Plan Nationale de Développement 2018-2022 et qui vise notamment à travers son axe2 le développement des pôles de transformation agricoles à travers tout le pays a souligné le préfet de la Kozah dans son discours d’ouverture.

Conférence de Lomé facilitera les rencontres interentreprises entre les intervenants de l’industrie du karité au cours des rencontres B to B. La formation des PME/ PMI, des visites de terrain et d’autres attractions spéciales sont inscrites dans l’agenda de cette conférence.

Gaëtan K.




Togo : Elisabeth Essodolom PALI-TCHALLA, présidente de l’interprofession du karité

C’est un véritable plébiscite de tous les acteurs de la filière karité au Togo. Elisabeth Essodolom PALI-TCHALLA prend les commandes de l’interprofession dudit secteur. Celle qui était jusqu’ici présidente de la faitière nationale des producteurs de karité coiffe désormais la grande famille de tous les maillons réunis. L’élection de la présidente de la FIKATO à la tête de l’interprofession est intervenue à l’issue d’une Assemblée Générale constitutive qui s’est tenue du 27 au 28 Novembre 2019 à Kara.

Elue pour un mandat de trois ans, la nouvelle présidente de l’interprofession du karité au Togo a la confiance des producteurs, des acheteurs locaux, des transformateurs et des exportateurs du karité au Togo. Le choix de Madame Elisabeth Essodolom PALI-TCHALLA n’est pas une surprise. Celle que certains appellent affectueusement « maman karité » est connue pour ses efforts entrepris depuis 2016 pour réorganiser et redynamiser la filière karité au Togo.  On lui reconnait notamment les sacrifices consentis pour amener les acteurs du karité à se regrouper en coopératives, en unions régionales et en faitières nationales selon les directives de la loi OHADA relatives aux sociétés coopératives.

« Je voudrais remercier tous les acteurs de la filière karité pour la confiance placée en ma modeste personne pour conduire notre grande famille. L’attention portée par les plus hautes autorités du pays à notre  filière  nous interpelle chacun à son niveau à jouer pleinement sa partition pour notre développement économique  impulsé par le chef de l’Etat, son Excellence Faure Essozimna Gnassingbé à travers le plan national de Développement 2018-2022» a déclaré la nouvelle présidente de l’interprofession de la filière karité au Togo.

Femme d’affaires, grande défenseure des causes humanitaire, Elisabeth Essodolom PALI-TCHALLA se dit surtout déterminer à œuvrer sans relâche à travers la filière karité, pour permettre à des milliers de femmes actrices du secteur,  de gagner le pari de leur autonomisation.

Depuis quelques année, la native de Lassa dans la préfecture de la kozah défend les couleurs de son pays à l’international notamment au sein de l’Alliance Globale du Karité(AGK).  Avant son élection comme présidente de l’interprofession de la filière karité, elle a déjà obtenu de l’Alliance Globale du Karité le choix du Togo pour abriter en Avril 2020 la 13ème Conférence internationale annuelle du karité.

Gaëtan K.




Togo/ Karité : Enfin une faitière nationale !

Les acteurs du secteur karité du Togo ont désormais leur faitière nationale. La Fédération Inclusive du Karité du Togo (Coopérative avec Conseil d’Administration), FIKATO COOP CA, a été portée ce vendredi sur les fonts baptismaux. C’est à l’issue d’un atelier national de validation des statuts et règlement intérieur et d’une Assemblée Générale Constitutive tenu les 10 et 11 Octobre 2019 au Palais des congrès de Kara présidé par le Préfet de la Kozah, en présence des représentants du Ministère de l’Agriculture, du ministère du Commerce et des représentants des faitières sœurs.

Madame Elisabeth Essodolom PALI-TCHALLA a été portée à la tête de cette faitière nationale regroupant  des pépiniéristes, des collecteurs, et des transformateurs du karité au Togo. La présidente Directrice Générale de la Société Togolaise du Karité, STK, qui est la pionnière de ce processus de réorganisation de la filière karité au Togo a été plébiscitée par l’assemblée des délégués de toutes les Unions Régionales des Coopératives de karité du Togo pour un mandat de quatre ans. Elisabeth Essodolom PALI-TCHALLA préside un bureau de 11 membres

« Je voudrais vous rassurer de mon entière disponibilité et mon engagement sans faille à défendre les intérêts de notre grande famille et de tous ses membres, que ce soit au Togo ou partout ailleurs dans le monde, dans la dynamique des efforts consentis par le président de la République, son Excellence Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE pour gagner le pari de l’autonomisation des femmes surtout en milieu rural… », s’est engagée la nouvelle présidente de la FIKATO COOP CA.

C’est la première fois que la filière karité au Togo se dote d’une faitière nationale. La mise en place de cette fédération nationale des acteurs du karité est l’aboutissement d’un processus de réorganisation de ce secteur entrepris par Madame Elisabeth Essodolom PALI-TCHALLA  depuis  plus de deux ans et constitue une suite directe  des formations  des coopératives et des unions régionales des acteurs de la filière karité conformément à l’acte uniforme de l’OHADA. « Au moment où le gouvernement togolais sous la houlette du président de la République s’active dans la mise en œuvre du plan National de Développement 2018-2022, votre volonté de vous mettre ensemble dans cette faitière est à saluer car vous constituez un maillon important du PND notamment en son axe 2 », s’est félicité le préfet de la Kozah, le colonel BAKALI.

Classé dans le top 10 des grands pays producteur du karité en Afrique, le Togo dispose d’un fort potentiel de karité dans sa région septentrionale et compte  plusieurs milliers de femmes qui vivent des activités liées au karité. Ces dernières années, elles ont bénéficié des appuis multiformes de la Société Togolaise du Karité(STK), de la filière karité du Togo (FIKATO) et du Programme d’Appui aux Populations Vulnérables (PAPV).

Gaëtan K.