Économie : Le Togo se mobilise pour sa participation à l’exposition universelle « Dubaï 2020 »

Le Togo se prépare pour prendre activement part à l’exposition universelle « Dubaï 2020 » qui se tiendra du 1er octobre 2021 au 31 mars 2022 à Dubaï aux Emirats Arabes Unis. Les activités de la campagne de promotion de la participation du pays à ce rendez-vous mondial ont été officiellement lancées ce jeudi 14 janvier à Lomé.

La cérémonie de lancement a été présidée par le ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Consommation locale Kodjo Adédzé, en présence de son homologue en charge de la promotion de l’Investissement Mme Kayi Mivédor, du Commissaire général du Togo à l’exposition Johnson Kuéku-Banka, des hommes d’affaires et autres opérateurs économiques.

« Connecter les esprits, Construire le futur » : c’est le thème qui sera au centre de l’Exposition, une thématique qui selon les organisateurs, traduit le besoin de collaborer à l’échelle mondiale pour inspirer les générations futures et créer des partenariats entre différents secteurs, organisations et zones géographiques pour répondre aux multiples besoins d’un monde en évolution constante.

Pour sa 4ème participation, le Togo a choisi pour thème « Inclusion du numérique dans le développement des populations » en lien avec le sous thème « Mobilité » qui recouvre des connexions matérielles et virtuelles entre les personnes, les biens et les idées plus intelligentes et plus productives.

« Il s’agit dans ce sous thème des questions de transports, d’infrastructures, de voyages, d’explorations et de mobilité personnelle, de logistiques et de la connectivité numérique. C’est sous ce thème, que notre pays entend mettre en avant les initiatives utilisant le numérique pour réduire la fêlure sociale », a indiqué Johnson Kuéku-Banka.

« Outre l’aspect exposition, la participation togolaise sera meublée par plusieurs activités notamment : la journée économique, les forums d’affaires et surtout la journée nationale, événement phare qui permet de démontrer les valeurs culturelles, touristiques et économiques des pays participants », a-t-il ajouté.

« Cette participation nous permettra donc d’exposer au monde entier, nos avancées notables dans les différents secteurs novateurs qui donnent de la résilience à notre économie surtout le secteur du numérique qui reste aujourd’hui un levier incontournable pour la croissance. Cet évènement cadre parfaitement avec la politique du gouvernement qui met un accent particulier sur le numérique dans la facilitation des procédures avec comme bénéfice, la réduction des délais et des coûts », a pour sa part précisé le Ministre Kodjo Adédzé.

« Par ailleurs, le Togo saisira cette opportunité du donner et du recevoir pour s’affirmer comme un pays totalement intégré au sein de la communauté internationale et toujours présent aux grands rendez-vous mondiaux », a-t-il fait savoir.

Cette campagne de promotion du Togo pour l’exposition sera meublée d’ici octobre prochain de diverses activités notamment l’affichage des panneaux publicitaires, les campagnes médiatiques, la sensibilisation des acteurs des secteurs d’activités susceptibles de participer à cet événement, l’enregistrement de la participation des acteurs aux différents événements inscrits aux programmes de l’Exposition et la préparation de différentes activités à mener à Dubaï 2020.

Dans le cadre des préparatifs, diverses actions ont été déjà menées. Selon le Commissaire général du Togo à l’expo, il s’agit entre autres de la rédaction de l’exposé thématique, la participation aux réunions préparatoires avec le comité d’organisation à Dubaï, la réalisation et le suivi de la feuille de route à suivre, de l’élaboration du budget de participation, la conception et la réalisation du site web de l’Expo, la conception partielle et l’envoie des supports pour l’aménagement du pavillon du Togo à Dubaï.

L’exposition universelle « Dubaï 2020 » s’étendra sur une superficie totale de 438 hectares. Cette manifestation, le plus grand événement jamais organisé dans le monde arabe, devraient accueillir 190 pays participants et des millions de visiteurs du monde entier.

Une maquette annonçant la participation la participation du Togo à l’exposition universelle « Dubaï 2020 »

La représentation du Togo se fera dans un pavillon (à deux niveaux) qui lui est propre et dont la surface au sol fait 212 mètres carrés. Pour rappel, le Togo est à sa 4ème participation après la première en 2000 à Hanovre en Allemagne, la 2ème en 2010 à Shanghai en Chine, et la 3ème en 2015 à Milan en Italie.

David SOKLOU




16ème FIL : Fin des activités sur une note de satisfaction, 995 exposants et plus de 308.000 visiteurs enregistrés

Les activités de la 16ème foire internationale de Lomé ont pris fin ce  lundi 09 décembre sur une note de satisfaction générale selon l’administration du Centre Togolais des Expositions et Foires de Lomé (CETEF). Ouverte le 22 novembre dernier, cette foire a enregistré au total 995 exposants et plus de 308.000 visiteurs, des résultats au delà des attentes.

« Le E-commerce pour une forte expansion des échanges », c’est le thème au centre de cette édition de la foire maquée par 18 jours d’activités notamment des expositions-ventes, des rencontres d’affaires, des conférences, des séminaires, des tables rondes et des spectacles.

« On a eu beaucoup de visiteurs. Nous avons battu ce record que nous attendons tant à savoir les 300.000visiteurs. Au niveau des différentes activités également que nous avons organisé pendant la foire, tout s’est bien déroulé comme sur des roulettes avec des retours très favorables que ça soit de la part des participants exposants ou des visiteurs. Donc disons que nous avons eu la main de Dieu qui a plané sur la foire et on est heureux d’avoir de très bon résultats pour cette 16ème édition de la foire », a déclaré le Directeur général du CETEF Lomé.

« Les expositions ont été faites dans le temps et les visiteurs ont massivement fait le déplacement. La programmation de nos activités a été réalisée et exécutée. Au niveau de l’organisation, nous ne pouvons que nous réjouir », a ajouté Johnson Kuéku-Banka. « Toutes les manifestations programmées à cette foire, notamment les fora, les panels et les conférences, ont connu une parfaite réussite. Elles ont connu un succès retentissant », s’est-il réjoui.

Au total 290 rencontres d’affaires « B 2 B » ont été organisées au cours de cette foire entre une soixantaine d’entreprises togolaises et étrangères. Ce qui a abouti à 77 promesses d’affaires fermes. Le Directeur du CETEF a indiqué qu’un comité de suivi est déjà mis en place afin de suivre toutes ces promesses d’affaires et avoir leur retour.

Le rendez-vous est pris l’année prochaine pour la 17ème édition de la foire internationale de Lomé dont la date sera communiquée très prochainement.

Pour rappel, la foire internationale de Lomé est une manifestation phare de l’Afrique de l’Ouest, un cadre idéal de promotion des produits et services, de contacts d’affaires, d’échanges, et de recherches de partenaires commerciaux. Cette fête foraine qui est organisée depuis 1985 à Lomé, demeure l’un des plus grands rendez-vous économiques de l’Afrique en général, et de la sous-région ouest africaine en particulier.

David S.




Des courses populaires pour agrémenter les activités de la foire

Pour la cinquième fois consécutive, le Centre togolais des expositions et foires de Lomé (CETEF) a organisé ce dimanche 1er décembre dans le cadre de la 16ème foire internationale de Lomé, des courses populaires pour agrémenter les activités de la foire.

C’est le Directeur général du CETEF, Kueku-Banka Johnson qui a donné le ton des courses organisées à l’endroit des tous petits, des amateurs hommes et femmes, des professionnels hommes et dames.

Cette course populaire qui a rassemblée des exposants, des membres du personnel du CETEF, des professionnels et des éléments des forces armées. Les femmes ont parcouru une distance de 4 km et les hommes, une distance de 8 km.

Au niveau des dames, c’est Mlle N’Goum Essossinam qui a été la première à franchir la ligne d‘arrivée. Elle est suivie par Atchade Abla et Matou Yawovi. Du côté des hommes, c’est Adjeya Essodjénam (venue de Kpalimé) qui a été sacré vainqueur. Il a été suivi de Kakomissa Midaouna (qui est un habitué de cette course) et Tigonguele Aklesso.

Les cinq premiers (de chaque catégorie) ont reçu des enveloppes et des cadeaux. Les vingt premiers ont été également récompensés.

Le directeur général du CETEF s’est réjoui de l’engouement que cette activité sportive suscite au fil des ans. « C’est une parfaite réussite. Certains sponsors étaient aussi visibles sur les T-shirts. Tout cela participe à la promotion de l’évènement, et cela permet également de rétribuer ceux qui ont participé à cette course », a indiqué Johnson Kuéku Banka.

Les activités de la foire se poursuivent jusqu’au 09 décembre prochain.

La Rédaction




Johnson Kuéku-Banka : « La 16ème foire internationale de Lomé se déroule assez bien »

C’est un bilan à mi-parcours « satisfaisant » que dresse le Directeur général du Centre togolais des expositions et foires (CETEF) de Lomé, dix jours après l’ouverture le 22 novembre dernier, de l’édition 2019 de la foire internationale de Lomé. Selon Johnson Kuéku-Banka, les différentes activités se déroulent normalement

« Cette 16ème foire internationale de Lomé se déroule assez bien, aussi bien chez les exposants que les visiteurs. Au niveau des exposants, il n’y a pas de soucis, tous ceux qui se sont inscrits, sont à Lomé. Les derniers, le Burkina Faso et le Niger sont arrivés dans la semaine. Côté visiteurs, nous sommes plus que satisfaits, parce que nous avons constaté un boom des visiteurs par rapport à l’année passée », a indiqué dans une interview à accordée à la presse.

Pour le compte de la seule journée du samedi, le CETEF a enregistré 18.000 visiteurs contre 17.500 visiteurs, le même samedi l’année passée.

« Nous avons eu une très belle journée avec l’Union Européenne qui a marqué sa participation à cette foire. Même si nous n’avons pas de pays invité d’honneur cette année, le Nigeria se comporte comme s’il l’est, avec une très bonne participation. En une semaine de foire, ils ont fini leurs produits », fait savoir le Directeur général du CETEF.

La délégation de l’Union Européenne au Togo est un partenaire de choix pour cette édition de la foire internationale de Lomé.

Placée sous le thème « le e-commerce pour une forte expansion des échanges », cette 16ème édition de la foire de Lomé fait une part belle aux acteurs du commerce en ligne qui occupent aujourd’hui une grande dans les échanges commerciaux.

A une semaine de la fin de la foire, le public est invité à y faire un tour pour voir les différentes activités qui s’y déroulent.

La Rédaction




Ouverture de la 16ème foire internationale de Lomé

La 16ème édition de la foire internationale de Lomé a ouvert ses portes ce vendredi 22 novembre sur le site du Centre togolais des expositions et foires de Lomé (CETEF). Pendant 18 jours, les exposants et visiteurs sont conviés à plusieurs activités autour du thème central de cette fête foraine à savoir « le e-commerce pour une forte expansion des échanges ».

En attendant la cérémonie officielle d’ouverture prévue lundi prochain, les activités de l’édition 2019 de la foire internationale de Lomé ont bien démarré ce vendredi.

Sur le site, il y a bien déjà de l’animation. Certains exposants sont déjà très bien installés, d’autres en cours d’installation. Du côté de l’administration du CETEF, tout est mis en œuvre pour permettre aux participants de se sentir à l’aise et de profiter pleinement de la foire.

« Cette édition sera encore meublée par des rencontres d’affaires, des conférences, des séminaires, des tables rondes. Elle demeure l’un des plus grands rendez-vous économiques de l’Afrique en général, et de la sous-région ouest africaine en particulier », indique le Directeur du CETEF, Johnson Kueku Banka qui explique que le thème du e-commerce a été choisi pour lever le voile sur cette activité et donner l’occasion à ceux qui sont dans ce domaine, de montrer au grand public, tous les contours de ce secteur d’activité.

Egalement au programme de cette foire, des rencontres B to B, des journées d’entreprises, sans oublier les divertissements, les concerts et animations podium.

David S.




16ème FIL : « Nous sommes sereins quant à l’évolution des préparatifs » (Johnson Kuéku-Banka)

C’est le 22 novembre prochain que démarre sur le site du Centre Togolais des Expositions et Foires de Lomé (CETEF), la 16ème Foire internationale de Lomé. Dans une interview exclusive accordée à nos confrères de SAVOIR NEWS, le Directeur général du CETEF, Kueku-Banka Johnson est revenu sur l’état d’avancement des préparatifs, le thème retenu à savoir « le E-commerce pour une forte expansion des échanges », les dispositions prises pour le bon déroulement de la foire et les facilités accordées aux participants. « Nous sommes sereins quant à l’évolution des préparatifs », a-t-il fait savoir.

Nous vous proposons l’intégralité de l’interview :

Savoir News : Quel est l’état d’avancement des préparatifs ?

Kueku-Banka Johnson : Nous sommes sereins quant à l’évolution des préparatifs. La construction des stands prendra fin au plus tard mercredi. Au plan communicationnel, nous avons publié assez de supports dans la ville. Au niveau des médias, tout a été mis en branle pour que vendredi, la foire puisse effectivement démarrer.

Vous ne rencontrez pas de difficultés particulières ?

Dans l’ensemble, tout se déroule très bien. Pour l’instant, aucun problème.

Quel est thème retenu pour cette foire et pourquoi ce choix ?

Pour cette foire, nous avons retenu comme thème : « E-commerce pour une forte expansion des échanges ». Vous savez qu’aujourd’hui, la technologie permet de faciliter beaucoup de choses. Vous n’avez plus besoin de faire le déplacement pour acquérir un bien. Même si les produits ne sont pas disponibles sur place, plus besoin d’attendre des voyages ou négocier avec des frères ou des amis pour vous les ramener.

Avec le e-commerce, vous pouvez — depuis votre salon – facilement faire vos achats : pour acheter un produit, il suffit de voir s’il existe dans des boutiques en ligne et, rapidement, vous faites votre commande et vous le recevez, deux ou trois jours, si c’est à l’extérieur. Mais au plan local, en quelques minutes ou quelques heures, le produit vous est déjà livré.

Dans certains pays, l’activité est bien huilée, mais chez nous, il reste encore beaucoup à faire. Et si vous faites une bonne analyse, nous choisissons chaque année, des thèmes sur des secteurs ou branches dans lesquels le développement n’est pas accéléré. Donc, c’est une manière de provoquer le déclic et faire en sorte que nous puissions bénéficier aussi de ce qui se passe mieux ailleurs.

Nous avons choisi ce thème, pour pousser cette activité, qui en toute franchise, est encore à un niveau embryonnaire chez nous. Sur le terrain, quelques-uns se dérouillent et pas mal de jeunes le font d’une façon assez sobre. Donc, nous voulons lever le voile sur cette activité. Nous voulons donner l’occasion à ceux qui sont dans ce domaine, de montrer au grand public, tous les contours de ce secteur et de communiquer abondamment pour inviter les opérateurs économiques à adhérer à ce concept, en créant des boutiques en ligne, afin d’écouler leurs produits. Raison pour laquelle, durant la foire, nous allons organiser des panels qui porteront sur le E-commerce : le concept, les dispositions réglementaires, les différents maillons de la chaîne etc…).

Donc tous ces éléments seront développés durant cette foire autour des panels animés par des spécialistes du domaine.

Il est également prévu un autre volet : l’atelier permanent qui sera animé par ceux qui sont dans le domaine. Ils auront un espace dans le pavillon OTI, pour accueillir tous les jours et à tout moment, ceux qui sont intéressés par le E-commerce : des opérateurs économiques qui veulent ouvrir une boutique en ligne, des visiteurs qui veulent comprendre le mécanisme etc…

Mais pourquoi avez-vous décidé d’accorder une réduction de 50% à ceux qui exercent dans le secteur du E-commerce ?

Nous avons organisé — dans le cadre du thème retenu — une séance  de travail avec les acteurs qui exercent dans le secteur du E-commerce, pour voir ensemble la manière dont nous allons conduire les activités durant la foire. Autour de la table, il y avait une cinquantaine d’acteurs, alors qu’on attendait une dizaine. Plus de 50% de ces acteurs du e-commerce sont des jeunes, qui n’ont pas de moyens. Dans un premier temps, nous avons décidé de faire de petits espaces pour eux, car ils n’ont pas besoin d’une vaste superficie pour mener leurs activités. Et pour ces petits stands, nous leur avons encore fait une réduction de 50%.

Mais malheureusement, l’information a été mal relayée sur les réseaux sociaux. Pour certains opérateurs économiques, la réduction a été accordée sur tous les prix de tous les stands. Ce qui nous a poussés à publier un autre communiqué pour bien préciser que la décision concerne uniquement les acteurs exerçant dans le secteur du E-commerce.

Depuis quelques années, nous avons des « pays d’honneur ». Pour cette foire, aucune communication n’a été faite à ce niveau.

Cette année, nous avons pensé à la Côte d’Ivoire. Les démarches nécessaires ont été effectuées, mais nous n’avons pas eu de retour. Donc cette année, on n’aura pas de « pays invité d’honneur ». Cela ne gêne pas beaucoup dans la mesure où d’autres pays seront là, avec des exposants de taille pour animer cette foire.

Alors combien de pays sont annoncés à cette foire ?

A ce jour, nous avons enregistré des exposants de seize pays: Bénin, Burkina Faso, Ghana, Niger, Nigeria, Sénégal, Mali, Guinée, Cameroun, Maroc, Allemagne, Belgique, France, Pakistan, Iran. A côté de ces pays, nous aurons les exposants togolais.

Nous traversons une situation un peu particulière en matière de sécurité dans la sous-région ces dernières années. Est-ce qu’il y a de dispositions particulières de sécurité pour cette foire?

Chaque année, nous mettons un accent particulier sur la sécurité. Nous avons toujours foi au dispositif sécuritaire mis en place par le ministère de la sécurité, qui contrôle toute la foire. Nous avons des agents de sécurité du secteur privé, ainsi que d’autres dispositions sécuritaires. L’élément nouveau que nous avons introduit depuis trois ans : c’est la fouille systématique à toutes les entrées.

Quel appel avez-vous à l’endroit des exposants et des visiteurs ?

Aux exposants : nous mesurons l’importance que cette foire représente pour eux et nous leur demandons de se prendre à temps et de donner la chance aux premiers visiteurs de les découvrir. Car les premiers visiteurs n’auront pas la chance de voir autant de choses que les derniers visiteurs. Il faut déjà que dès le jeudi soir, tout soit installé dans les stands, car dans la matinée de vendredi la foire doit s’ouvrir. Ils ne doivent rien craindre, toutes les dispositions sécuritaires sont prises pour qu’ils aménagent tranquillement leurs stands.

Aux visiteurs, nous savons que le moment qu’ils attendent est arrivé. Nous leur demandons de nous aider en acceptant les fouilles à l’entrée. Ce n’est pas pour les embêter, mais c’est pour sécuriser tout le monde. Que tout le monde se comporte dans la grande discipline et tout se passera très bien. Nous espérons passer de très bons moments pendant cette foire.




Directeur général du CETEF, Johnson Kuéku-Banka

Interview de Johnson Kuéku-Banka, DG du CETEF sur la 13ème Foire Internationale de Lomé

« Nous attendons neuf cent (900) exposants dont plus de 70 % ont déjà confirmé leur réservation »

Le Centre Togolais des Expositions et Foires de Lomé (CETEF-Lomé) Togo 2000 s’apprête à accueillir du 18 novembre au 05 décembre prochain, la 13ème Foire Internationale de Lomé. A quelques jours de cette manifestation commerciale qui regroupe chaque année, des exposants d’ici et d’ailleurs, le Directeur général du CETEF, Johnson Kuéku-Banka nous livre dans cet entretien, l’état d’avancement des préparatifs et les différentes activités au menu de cette fête foraine.

Bonjour M. le Directeur. La 13ème Foire Internationale de Lomé (FIL) s’ouvre dans un mois. Comment se prépare le CETEF pour accueillir cet évènement ?

Johnson Kuéku-Banka : Bonjour. Le CETEF comme d’habitude à pareille moment se prépare bien. Nos services techniques sont à pied d’œuvre pour rendre le site accessible à tous et sous peu, la construction des stands va commencer. Comme vous le savez, le site du CETEF a accueilli cette année plusieurs événements (salon et foire) ce qui nous a permis d’avoir à ce jour une avancée considérable sur la mise en état du site.

On sait qu’un tel évènement est préparé dès la clôture de la campagne précédente. Vous effectuez souvent des voyages de prospection afin de mieux vendre le produit foire internationale de Lomé. Avez-vous démarré déjà ces voyages ; où vous êtes-vous rendus ? Et combien de pays attendez-vous, qui sont-ils pour cette 13ème FIL ?

En effet nous avons eu à effectuer à l’étranger, sous la tutelle du Ministère du Commerce, de l’Industrie, de la Promotion du Secteur Privé et du Tourisme, des missions où nous avons participé avec des opérateurs économiques togolais, à des salons sur l’international. Nous étions à Bruxelles, en Inde, en Egypte, ….

Comme dans nos prévisions, nous attendons une vingtaine d’exposants qui vont venir d’une vingtaine de pays du monde dont des délégations de tous ces pays visités, tout en précisant que l’Egypte est notre invité d’honneur. La 13ème foire de Lomé sera couplée du Salon International des cosmétiques et la beauté (SICOBE). Quel est l’intérêt de ce salon ?

Parmi les thèmes majeurs de notre époque, la beauté, la forme et la santé sont des thématiques qui mobilisent non seulement le grand public, mais tous les acteurs des filières économiques (de la recherche fondamentale au produit fini, en  passant par les réseaux de distribution et par les matières premières).

Le SICOBE est le rendez-vous idéal pour :

– Renforcer sa part de marché en Afrique,

– Rencontrer les acteurs clés de la distribution sur le continent,

– Rechercher des matières premières de qualité et  compétitives sur le marché togolais et de la sous-région,

– Observer et anticiper les tendances sur ce marché en plein développement,

– Découvrir et apprendre la bonne utilisation des produits cosmétiques pour un bien être du corps humain.

En outre, plusieurs activités vont meubler la 13ème FIL qui je le rappelle est couplée au Salon International des Cosmétiques et de la Beauté de Lomé (SICOBE).

Ainsi donc on aura comme  activités : des WORKSHOP SICOBE: Cours de Make-Up ; WORKSHOPSICOBE : Un Esprit saint dans un corps saint (Comment utiliser à bon escient les Produits Cosmétiques), il y aura des Concours de coiffure et de beauté SICOBE, deux journées d’affaires B to B (29 et 30 Novembre), des WORKSHOP SICOBE: TENDANCE NAPPY et WORKSHOP SICOBE: TENDANCE RASTA ; un nouveau concept de CONCERT baptisé « F.I.L MUSICS SESSION ».

Nous  n’oublions pas de parler de la journée République Arabe d’Egypte, Pays Invité  d’honneur ;  la Journée Thématique «PROMOTION DE L’AGRO-INDUSTRIE GAGE DE DEVELOPPEMENT ENOMIQUE », la Célébration de la Journée de l’industrialisation de l’Afrique et de la commémoration des 50 ans de l’ONUDI-TOGO.

Côté exposants, quels sont les chiffres : le nombre   d’exposant attendus ; ceux qui se sont déjà annoncés ?

Nous attendons neuf cent (900) exposants dont plus de 70% ont déjà confirmé leur réservation pour cette 13ème Foire International de Lomé.

Merci.