Économie : Le Togo se mobilise pour sa participation à l’exposition universelle « Dubaï 2020 »

Le Togo se prépare pour prendre activement part à l’exposition universelle « Dubaï 2020 » qui se tiendra du 1er octobre 2021 au 31 mars 2022 à Dubaï aux Emirats Arabes Unis. Les activités de la campagne de promotion de la participation du pays à ce rendez-vous mondial ont été officiellement lancées ce jeudi 14 janvier à Lomé.

La cérémonie de lancement a été présidée par le ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Consommation locale Kodjo Adédzé, en présence de son homologue en charge de la promotion de l’Investissement Mme Kayi Mivédor, du Commissaire général du Togo à l’exposition Johnson Kuéku-Banka, des hommes d’affaires et autres opérateurs économiques.

« Connecter les esprits, Construire le futur » : c’est le thème qui sera au centre de l’Exposition, une thématique qui selon les organisateurs, traduit le besoin de collaborer à l’échelle mondiale pour inspirer les générations futures et créer des partenariats entre différents secteurs, organisations et zones géographiques pour répondre aux multiples besoins d’un monde en évolution constante.

Pour sa 4ème participation, le Togo a choisi pour thème « Inclusion du numérique dans le développement des populations » en lien avec le sous thème « Mobilité » qui recouvre des connexions matérielles et virtuelles entre les personnes, les biens et les idées plus intelligentes et plus productives.

« Il s’agit dans ce sous thème des questions de transports, d’infrastructures, de voyages, d’explorations et de mobilité personnelle, de logistiques et de la connectivité numérique. C’est sous ce thème, que notre pays entend mettre en avant les initiatives utilisant le numérique pour réduire la fêlure sociale », a indiqué Johnson Kuéku-Banka.

« Outre l’aspect exposition, la participation togolaise sera meublée par plusieurs activités notamment : la journée économique, les forums d’affaires et surtout la journée nationale, événement phare qui permet de démontrer les valeurs culturelles, touristiques et économiques des pays participants », a-t-il ajouté.

« Cette participation nous permettra donc d’exposer au monde entier, nos avancées notables dans les différents secteurs novateurs qui donnent de la résilience à notre économie surtout le secteur du numérique qui reste aujourd’hui un levier incontournable pour la croissance. Cet évènement cadre parfaitement avec la politique du gouvernement qui met un accent particulier sur le numérique dans la facilitation des procédures avec comme bénéfice, la réduction des délais et des coûts », a pour sa part précisé le Ministre Kodjo Adédzé.

« Par ailleurs, le Togo saisira cette opportunité du donner et du recevoir pour s’affirmer comme un pays totalement intégré au sein de la communauté internationale et toujours présent aux grands rendez-vous mondiaux », a-t-il fait savoir.

Cette campagne de promotion du Togo pour l’exposition sera meublée d’ici octobre prochain de diverses activités notamment l’affichage des panneaux publicitaires, les campagnes médiatiques, la sensibilisation des acteurs des secteurs d’activités susceptibles de participer à cet événement, l’enregistrement de la participation des acteurs aux différents événements inscrits aux programmes de l’Exposition et la préparation de différentes activités à mener à Dubaï 2020.

Dans le cadre des préparatifs, diverses actions ont été déjà menées. Selon le Commissaire général du Togo à l’expo, il s’agit entre autres de la rédaction de l’exposé thématique, la participation aux réunions préparatoires avec le comité d’organisation à Dubaï, la réalisation et le suivi de la feuille de route à suivre, de l’élaboration du budget de participation, la conception et la réalisation du site web de l’Expo, la conception partielle et l’envoie des supports pour l’aménagement du pavillon du Togo à Dubaï.

L’exposition universelle « Dubaï 2020 » s’étendra sur une superficie totale de 438 hectares. Cette manifestation, le plus grand événement jamais organisé dans le monde arabe, devraient accueillir 190 pays participants et des millions de visiteurs du monde entier.

Une maquette annonçant la participation la participation du Togo à l’exposition universelle « Dubaï 2020 »

La représentation du Togo se fera dans un pavillon (à deux niveaux) qui lui est propre et dont la surface au sol fait 212 mètres carrés. Pour rappel, le Togo est à sa 4ème participation après la première en 2000 à Hanovre en Allemagne, la 2ème en 2010 à Shanghai en Chine, et la 3ème en 2015 à Milan en Italie.

David SOKLOU




Le temps de promouvoir la consommation des produits locaux

La première édition du « mois du consommer local » a été officiellement lancée mardi au Palais des Congrès de Lomé par le gouvernement à travers le ministère du commerce, de l’industrie et de la consommation locale.

Organisée du 1er au 31 octobre prochain en collaboration avec la commission de l’UEMOA, cette manifestation vise la promotion des biens et services locaux du Togo.

L’objectif, c’est également de susciter l’intérêt des populations pour la consommation des produits locaux et par ricochet, promouvoir le développement  économique du pays en lien avec le Plan national de développement (PND).

Selon le ministre Kodjo ADEDZE, l’évènement sera également un cadre d’échanges sur les préoccupations et les défis des secteurs productifs de l’économie nationale, les chaines de valeurs porteuses, les exigences de la transformation des produits locaux dans le respect de l’éthique et des normes de qualités.

« Promotion de la consommation  locale défis et perspectives dans la mise en œuvre du PND », c’est en effet le thème au centre de cette manifestation également marquée un « Hall consommer local » aménagé dans les locaux du ministère du commerce et inauguré par le premier Ministre Mme Victoire TOMEGAH-DOGBE.

Il faut souligner que l’ouverture des activités a connu la participation du représentant résidant de la commission de l’UEMOA au Togo M. Assoukou Raymond KRIKPEU. Ce a salué l’engagement du pays à promouvoir les produits locaux intégré dans le cahier de charges du ministère du commerce.

Pour rappel, le « mois du consommer local » prévue désormais pour octobre de chaque année est une initiative de l’UEMOA. Elle a été adoptée le 25 octobre 2019 à Ouagadougou (Burkina Faso) par les ministres en charge du commerce des pays membres de l’Union.

David S.




Octobre, mois de la consommation locale au Togo

La première édition du « mois du consommer local » est prévue du 1er au 31 octobre 2020 au Togo. C’est une initiative du ministère du commerce, de l’industrie, du développement du secteur privé et de la promotion de la consommation locale.

Selon le ministre du commerce Kodjo Adedze, l’initiative vise la valorisation et l’intensification de la promotion des biens et services locaux afin de susciter l’envie et l’intérêt de la population pour l’utilisation desdits biens et services de même que l’amélioration des revenus des promoteurs.

La manifestation est placée sous le thème « promotion de la consommation locale, défis et perspectives dans la mise en œuvre du Plan national de développement (PND) ».

L’on apprend, sans plus de détails pour l’instant, que plusieurs activités seront au programme de cette première édition.

« Toutes les couches socioéconomiques de notre pays sont invitées à célébrer cet évènement dans le strict respect des mesures barrières à la pandémie au Covid-19 », indique un communiqué du Ministre.

David S.




La 17ème foire internationale de Lomé annulée

La 17ème foire internationale de Lomé n’aura pas lieu cette année. L’édition 2020 de cette manifestation foraine qui était prévue du 20 novembre au 07 décembre prochain est finalement annulée par le gouvernement pour cause de crise sanitaire liée au Coronavirus.

L’information est portée ce mercredi à la connaissance des opérateurs économiques et de la population à travers un communiqué signé du ministre Kodjo Adedze en charge du commerce, de l’industrie, du développement du secteur privé et de la promotion de la consommation locale.

Tout en présentant ses excuses aux opérateurs économiques et au public, le ministre Adedze a rassuré de l’organisation de ladite manifestation dès que la situation se serait normalisée.

Manifestation phare de l’Afrique de l’Ouest, la foire internationale de Lomé est un cadre de promotion des produits et services, de contacts d’affaires, d’échanges, et de recherches de partenaires commerciaux.

Elle est souvent meublée entre novembre et décembre de chaque année par des rencontres d’affaires, des conférences, des séminaires, des tables rondes entre autres.

Pour rappel, la 16ème édition de cette manifestation a connu la participation de 995 exposants et plus de 308.000 visiteurs venus du Togo et d’ailleurs.

David SOKLOU




Le Togo témoigne sa reconnaissance à Dieu

Le stade omnisports de Lomé a été pris d’assaut ce dimanche 16 décembre pour la célébration de la 7ème édition de l’évènement « Journée Nationale de reconnaissance à Dieu » (JNRD) placée cette année sous le thème « Qui est comme toi, ô Eternel ».

Ce rassemblement annuel d’adoration et de communion des fidèles chrétiens de diverses obédiences mobilise dans chaque région du pays, les populations pour rendre grâce à Dieu pour ses bienfaits, à travers des louanges, des prières et adorations.

A Lomé, c’est le stade omnisports qui a servi de cadre pour cette manifestation présidée par le chef de l’Etat Faure Gnassingbé. Ce dernier avait à ses côtés, le Premier ministre Komi Sélom Klassou, la Présidente de l’Assemblée nationale Yawa Djigbodi Tsegan, et diverses autres personnalités.

Pour la circonstance, le « peuple de Dieu » a été grandement mobilisé pour dire merci au Seigneur pour la paix au Togo. Les fidèles chrétiens, dans une ambiance de louanges, ont glorifié Dieu pour tous ses bienfaits. Ils ont aussi prié pour le Togo et ses dirigeants, et intercéder en faveur de la paix et la stabilité dans le pays.

Les révérends pasteurs ont dans leurs prières d’intercession, confié la nation togolaise à l’Eternel pour qu’il veille sur elle et que sa miséricorde et sa grâce abondent dans le pays. Ils ont proclamé la bénédiction du Tout-Puissant, afin que les divisions soient enlevées et que les Togolais parlent le même langage.

« Nous sommes là avec le peuple de Dieu pour reconnaître au Seigneur tous ses bienfaits. Comme ici à Lomé, ceci se passe également dans d’autres régions du pays où des mains se sont levées vers l’Eternel, pour lui dire merci », a déclaré le président du comité d’organisation, le ministre Kodjo Adédzé.

« Cette mobilisation massive est la marque de notre volonté commune à nous tourner vers Dieu, pour trouver des réponses appropriées à nos problèmes communs et individuels. C’est l’occasion pour nous de lui témoigner notre reconnaissance, de le glorifier pleinement, d’élever ensemble nos voix pour lui dire : Qui est comme toi, ô Eternel. C’est aussi le moment d’éliminer les barrières qui mettent de la distance entre les fils du Togo, qui empêchent l’amour versé par le Saint-Esprit, de nous éclairer pour mieux vivre ensemble et en paix. Le monde est à la recherche de la paix sans vraiment la retrouver. Seul Dieu peut nous accorder la vraie paix », a indiqué le président du Conseil Chrétien du Togo, le Révérend pasteur Djakouti Mitré.

La Journée Nationale de reconnaissance à Dieu  est organisée par le Groupe d’Evangélisation et de Musique Chrétienne « Salut et Joie », en collaboration avec les Eglises, les Ministères et Conseils chrétiens du Togo.

David




Le e-commerce à l’honneur à la 16ème Foire internationale de Lomé

Les activités de la 16ème Foire internationale de Lomé ont été officiellement lancées ce lundi 25 novembre au cours d’une cérémonie présidée par le Ministre du commerce, de l’industrie, du développement du secteur privé et de la promotion de la consommation locale, M. Kodjo Adedze. Ce dernier avait à ses côtés des membres du gouvernement, le Directeur général du Centre togolais des expositions et foires de Lomé (CETEF) Jonhson Kuéku Banka, plusieurs autres autorités de même que des opérateurs économiques et hommes d’affaires.

« Le E-commerce pour une forte expansion des échanges », c’est le thème au centre de cette édition de la foire avec au programme des 18 jours d’activités, des expositions-ventes, des rencontres d’affaires, des conférences, des séminaires, des tables rondes et des spectacles.

Selon les explications de Jonhson Kuéku Banka, le thème du E-commerce a été retenu pour, au plan national, réveiller les esprits sur ce phénomène positif que constitue le E-commerce et aussi inciter les opérateurs économiques, le public et le monde des affaires à épouser ce concept qui leur permettra d’optimiser les gains de leurs activités.

« Le E-commerce ou le commerce électronique est tout simplement l’utilisation de l’internet comme plate-forme de vente, d’approvisionnement et d’échanges d’informations.  En ce sens, il constitue aujourd’hui le plus gros marché au monde en tant qu’activité commerciale et joue un rôle important de catalyseur de la croissance économique mondiale avec plus de 12% des ventes totales réalisées ne serait-ce que pour le premier semestre de l’année 2019 », a-t-il indiqué.

« Les principaux acteurs du monde des affaires s’accordent sur le fait que le commerce électronique est le moteur de la future croissance économique surtout qu’il permet l’internationalisation des petites et moyennes entreprises », a ajouté le Directeur général du CETEF.

Le ministre du commerce a pour sa part relevé que cette 16ème foire se tient dans une dynamique marquée par de forts signaux du Gouvernement en faveur de la promotion et du développement du secteur privé.

Après avoir relevé les différentes mesures en faveur de l’amélioration du climat des affaires pour permettre au secteur privé de jouer efficacement sa partition dans le processus de transformation de l’économique togolaise, le ministre Adedze a expliqué que  « le commerce électronique suscite un vif intérêt de la part des plus hautes autorités de notre pays, car il est à l’intersection de la volonté du gouvernement d’une part, de renforcer les TIC et d’autre part, de favoriser le commerce, l’entrepreneuriat et l’emploi des jeunes, trois thématiques présentes dans l’ensemble des outils politiques de développement ».

Il a convié le public à participer activement aux panels qui se dérouleront pendant la foire, afin d’échanger, de partager les expériences et de s’approprier cette thématique portant sur le commerce électronique qui, a-t-il souligné, permettra aux opérateurs économiques d’améliorer leurs performances commerciales.

Cette  16ème édition de la foire internationale de Lomé couvre une superficie de 16 700m2  et rassemble déjà 870 opérateurs économiques issus de différents secteurs d’activités notamment l’Agriculture, l’agro business, l’industrie, les BTP, le commerce, le tourisme et particulièrement le secteur du commerce électronique.

David S.




Kpalimé : La campagne 2019-2020 de commercialisation du café et du cacao officiellement lancée

Le ministre du commerce, de l’industrie, de développement du secteur privé et de la promotion de la consommation locale Kodjo ADEDZE a procédé ce vendredi 11 octobre 2019 à Kpalimé (environ 120 km au nord ouest de Lomé), au lancement officiel de la campagne 2019/2020 de commercialisation du café et du cacao. M. ADEDZE avait à ses côtés son collègue Koutéra Noël BATAKA (ministre chargé de l’agriculture), et Anselme GOUTHON (Secrétaire général du Comité de Coordination des Filières Café-Cacao CCFCC).

Le secrétaire général de la préfecture de Kloto, Sogoyou Bèkèyi, le président du conseil interprofessionnel des filières café et cacao du Togo (CICC TOGO) étaient également présents à cette cérémonie  qui s’inscrit dans le cadre de la poursuite des efforts du gouvernement togolais, pour développer et promouvoir les filières café et cacao à fort potentiel de croissance au Togo.

Le café et le cacao occupent en effet parmi les productions agricoles d’exportation traditionnelle, respectivement le 2ème et 3ème rang après le coton et contribuent à la formation de la richesse nationale pour 1,4% et celle du secteur agricole pour 5,5%.

En outre, d’après les résultats du dernier recensement agricole effectué en 2017 par la direction des statistiques, de l’information et de la documentation, ces deux produits sont cultivés par 31.203 producteurs sur une superficie de 38.058 hectares pour le café et 20.183 hectares pour le cacao.

Au Togo, la commercialisation du café et du cacao est supervisée par le CCFCC, structure parapublique placée sous la tutelle technique des ministères du commerce et de l’agriculture. Pour la campagne de commercialisation 2019-2020, les prévisions d’exportation sont estimées à 13 000 tonnes dont 6 000 tonnes pour cacao et 7 000 tonnes pour le café.

Selon le Secrétaire général du CCFCC M. GOUTHON Enselme, la campagne 2018-2019 a enregistré 40,5% de qualité supérieure et 59,5% de qualité courante pour le café ; 78% de qualité supérieure et 22 % de qualité courante pour le cacao. « On note ainsi une amélioration de la qualité des produits exportés au cours de la campagne 2018-2019 de commercialisation. Nous exhortons les acteurs à maintenir cette tendance qui permet de rendre plus compétitifs nos produits sur le marché », a-t-il précisé.

Le ministre du commerce a rendu un hommage mérité au Chef de l’Etat Faure Gnassingbé, non seulement pour ses multiples soutiens en faveur des différents acteurs des chaines de valeur, mais surtout pour son indéfectible effort de maintien de la paix et de la cohésion sociale sans lesquelles aucun développement n’est possible. Il  a par ailleurs remercié l’ensemble des partenaires et parties prenantes pour leurs soutiens et divers accompagnements en faveur du développement durable des deux filières.

Le ministre chargé de l’agriculture Noël Koutéra BATAKA a également rendu un hommage au président de la République, qui en lançant le 4 mars dernier le Plan National de Développement (PND 2018-2022), a consacré une place importante au secteur agricole.  Il a souligné que dans sa vision transformationnelle de l’économie togolaise, le chef de l’Etat a demandé un changement de paradigme, qui a été traduit par la dénomination même de l’axe 2 du PND relatif au développement des pôles de transformation agricoles et des industries manufacturées et extractives.

« Le Togo, petit producteur de café et de cacao, doit alors travailler sur la qualité de ses productions pour se positionner davantage sur les marchés de niche et gagner un différentiel de prix », a indiqué le ministre Bataka, remerciant au passage, les différents partenaires techniques et financiers en l’occurrence la Banque Mondiale (BM), le FIDA et la GIZ qui ne cessent d’accompagner le gouvernement dans les efforts de développement  économique  du Togo en général et en particulier dans le maintien de la production et de la commercialisation du café et cacao.

Il  a profité de cette occasion pour sensibiliser les acteurs de la filière café et cacao sur l’opération Téléfood 2019. Cette opération qui consiste à mobiliser des fonds pour développer à échelle  dans une approche innovante en mode accéléré, les capacités de 1000 jeunes et femmes à produire, transformer, créer et gérer leurs entreprises, suivant deux concepts appelés « camp mobile du futur » et « OnMAP » pour un budget de 782 514 900FCFA.

De notre correspondant à Kpalimé, Mensah ASSOGBAGUE




Kodjo ADEDZE, nouveau commissaire général de l’OTR

OTR : Les chantiers du nouveau commissaire général Kodjo ADEDZE

Conscient de la mission qui l’attend, le nouveau patron de l’Office Togolais des Recettes (OTR), Kodjo ADEDZE qui a officiellement pris fonction mardi 28 févier, promet de poursuivre les grands chantiers fiscaux entamés par son prédécesseur Henry Gaperi, et de continuer à renforcer les performances de la structure qu’il a la lourde responsabilité de gérer.

Les axes prioritaires de son action vont consister entre autres à rassurer les opérateurs économiques, à déconcentrer davantage la gestion de l’office pour éviter les lourdeurs administratives, et à poursuivre l’automatisation des procédures au niveau des services opérationnels.

« Nous allons poursuivre tout en corrigeant s’il le faut, tous les efforts en termes de performance que nous avons eu à obtenir pendant les trois premières années et tout naturellement nous avons besoin de mettre en confiance les opérateurs économiques parce qu’ils sont une source de création de richesse. Nous avons également un devoir de rassurer le personnel de l’Office qui constitue la première ressource pour toute l’institution. Nous aurons à travailler d’arrache pieds pour la poursuite de la promotion de l’intégrité et faire en sorte que la facilitation soit de mise pour clarifier suffisamment le climat des affaires », a-t-il déclaré à la suite de la cérémonie de passation de service. Il a ajouté que l’OTR se prépare à faire en sorte que les résultats deviennent encore plus performants à la hauteur des attentes de la population et du gouvernement.

Pour sa part, le ministre Sani YAYA a en plus demandé au nouveau Commissaire Général de desserrer l’étau sur les entreprises par l’élargissement de l’assiette fiscale tout en faisant preuve d’innovation. « Pour qu’il y ait équité et justice fiscale, il faut que l’assiette fiscale soit la plus large possible pour que ce ne soit pas les mêmes qui payent et pour qu’on ne tue pas la poule aux yeux d’or et que trop d’impôts ne tuent pas l’impôt », a fait savoir le ministre de l’économie et des finances.

Pour rappel, Kodjo ADEDZE a remplacé à la tête de l’OTR, Henry Gaperi en poste depuis janvier 2014. Même s’il n’est pas allé au terme de son contrat (quatre ans), c’est avec le sentiment d’un devoir accompli que le canadien d’origine rwandaise quitte son poste suite à une décision du gouvernement en Conseil des ministres samedi dernier.

En 2016, l’Office Togolais des Recettes a mobilisé 568,5 milliards de F CFA pour le compte de l’Etat, soit un objectif atteint à 99 %. Pour cette année 2017, l’objectif à atteindre est celui de parvenir à mobiliser, un total de 625 milliards de F CFA.

En rappel, l’OTR est un établissement public à caractère administratif chargé de recouvrer les impôts, taxes et droits de douanes pour le compte de l’Etat et des collectivités territoriales.

La Rédaction