Le Togo participe à la réunion inaugurale du Groupe de soutien à la transition au Mali

Le ministre togolais des affaires étrangères, de l’Intégration Régionale et des Togolais de l’Extérieur Pr. Robert DUSSEY a pris part ce 30 novembre à Bamako, à la réunion inaugurale du Groupe de soutien à la transition au Mali co-présidée par l’Union Africaine, la CEDEAO et les Nations Unies.

La réunion a connu la participation des représentants de haut niveau des pays membres de la CEDEAO, du G5 Sahel et d’autres pays et Institutions partenaires du Mali.

Elle a été consacrée à la présentation des priorités de la transition dans la mise en œuvre des réformes institutionnelles et politiques et en matière de sécurité et de développement économique.

Les travaux ont également permis de faire le point de l’état de la mise en œuvre de l’accord de paix d’Alger et de procéder à un examen complet des défis sécuritaires au Sahel en général et au Mali en particulier.

Le patron de la diplomatie togolaise a au nom du chef de l’Etat Faure Gnassingbé félicité la Commission de l’Union africaine et le Gouvernement malien pour cette initiative qui selon lui, témoigne de l’appropriation des problèmes africains par les Africains.

Le ministre Robert Dussey a en outre exprimé le soutien du Togo à l’initiative et en a appelé à la solidarité des pays africains et à la mobilisation des partenaires internationaux pour une consolidation de la paix, de la sécurité et pour l’enracinement durable de la démocratie au Mali.

« La stabilité au Mali passe, entre autres, par un soutien massif à tous les mécanismes visant à réduire la pauvreté et à améliorer le bien-être social des populations, surtout les couches les plus défavorisées », a estimé le Ministre Dussey.

La prochaine réunion du Groupe de Soutien à la Transition au Mali se déroulera à Lomé la capitale togolaise.

La Rédaction




Togo : hommage à la participation des femmes dans les opérations de maintien de la paix

Le Togo a rendu ce jeudi 19 novembre, un hommage au rôle et à la participation des femmes dans les opérations de maintien de la paix et de la sécurité en Afrique.

La Cérémonie de reconnaissance qui s’inscrit dans le cadre du 20è anniversaire de la Résolution 1325 des Nations Unies, s’est déroulée à l’état major des Forces armées togolaises (FAT).

Plusieurs personnalités de haut rang ont assisté à cette cérémonie d’hommage notamment  des membres du gouvernement dont la ministre des armées Mme Marguerite Gnakadère présentant le Premier ministre, le chef d’état major des  FAT, Général de Brigade Félix Abalo Kadhanga, du Représentant résident du PUD au Togo Aliou Dia, des députés et des responsables d’organisations de la société civile.

Pour rappel, la résolution 1325 des Nations Unies a été adoptée  par le Conseil de sécurité à sa 4213ème séance le 31 octobre 2000.

Dans le cadre de cette résolution, il est demandé aux États Membres de faire en sorte que les femmes soient davantage représentées à tous les niveaux de prise de décisions dans les institutions et mécanismes nationaux, régionaux et internationaux pour la prévention, la gestion et le règlement des différends.

David Soklou




La togolaise Kobauyah Tchamdja-Kpatcha élue au Comité des Droits de l’Homme des Nations Unies

La Directrice du Sceau, de la Nationalité et de l’Identité Civile, Mme Kobauyah Tchamdja-Kpatcha fait désormais partie du Comité des Droits de l’Homme des Nations Unies.
Elle a été élue 108 voix sur 171 cette semaine à ce Comité à New York, pour y siéger sur la période 2021-2024.

Le vote s’est déroulé à l’occasion de la 38ème Réunion des Etats parties au Pacte international relatif aux droits civils et politiques auquel a adhéré le Togo en 1984.

La réunion a permis d’élire pour un mandat de 04 ans, au total 09 experts, tous des « personnalités de haute moralité et possédant une compétence reconnue dans le domaine des droits de l’homme ».

C’est la première fois qu’un expert togolais siégera au Comité des Droits de l’Homme des Nations Unies.

La Rédaction




Antonio GUTERRES : « Protéger les droits de l’homme pour un pays, c’est renforcer sa souveraineté »

Les travaux de la 43ème session ordinaire du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies (CDH) se sont ouverts en début de semaine à Genève en Suisse.  Dans son intervention d’ouverture, le Secrétaire général des Nations Unies a souligné le fait que les droits de l’homme, outil essentiel des Nations Unies pour faire avancer le monde, constituent sa plus grande aspiration. M. Antonio GUTERRES a relevé à l’endroit des Etats que « protéger les droits de l’homme pour un pays, c’est renforcer sa souveraineté ».

Le Secrétaire général des Nations Unies a dans cette perspective lancé un vibrant appel à l’action pour mobiliser les capacités diverses des Nations Unies en vue de répondre à la nécessité de renforcer la promotion et la protection des droits de l’homme.

La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Mme Michelle BACHELET a pour sa part salué l’appel à l’action et l’engagement renouvelé du Secrétaire général des Nations Unies en faveur des droits de l’homme.

« Notre plus grande responsabilité est d’être de bons ancêtres », a-t-elle souligné, reprenant les propos de Jonas SALK, Biologiste et Inventeur américain du premier vaccin contre la poliomyélite.

Le Togo prend également part aux travaux de cette 43ème Session ordinaire du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies.

Le Représentant Permanent du Togo auprès de l’Office des Nations Unies et des autres Organisations internationales à Genève, l’Ambassadeur Yackloley K. JOHNSON a en effet présidé, en sa qualité de Vice-Président du Bureau du Conseil des droits de l’homme, la troisième réunion consacrée à un Segment de Haut Niveau (SHN) dans l’après-midi du 24 février, en présence de la nouvelle Haute Commissaire Adjointe des Droits de l’Homme, Madame Nada Al-Nashif.

L’Ambassadeur JOHNSON présidera en outre plusieurs autres réunions tout au long de cette 43ème Session du CDH, prévue pour prendre fin le 20 mars prochain.

Il faut souligner que ce segment de Segment de Haut Niveau tenu à la suite de la cérémonie d’ouverture, a connu la participation de diverses hautes personnalités notamment le Secrétaire général des Nations Unies, la Haut-Commissaire aux droits de l’homme, le Président de la 74ème Session de l’Assemblée générale des Nations Unies, le Conseiller fédéral et Chef du Département fédéral des Affaires Etrangères de la Confédération Helvétique, des Chefs d’Etat du Monténégro, de Saint Marin, de la Libye, ainsi que celle de plusieurs Ministres des Affaires Etrangères notamment ceux de la France, de l’Allemagne, de l’Autriche, des Pays-Bas, de la Norvège, du Danemark , de la Suède et de la Finlande.

La Rédaction




Faure Gnassingbé à New York pour la 74ème session de l’Assemblée générale des Nations-Unies

Le chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé est depuis ce lundi à New York où il prendra part avec d’autres leaders du monde, au débat général de la 74ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies qui s’ouvre ce mardi 24 septembre 2019 autour du thème : « dynamiser les efforts multilatéraux pour l’éradication de la pauvreté, l’éducation de qualité, de l’action climatique et de l’inclusion ».

A la tribune des Nations-Unies, les dirigeants des pays membres de l’ONU devront en effet se prononcer sur les défis de l’humanité notamment la lutte contre la pauvreté, la protection de l’environnement, la santé pour tous, l’éducation et le développement durable.

Selon un communiqué de la présidence de la République, le Chef de l’Etat évoquera les efforts et les résultats obtenus par le Togo dans divers secteurs de développement à savoir la lutte contre la pauvreté, la couverture sanitaire universelle, la stratégie nationale d’électrification qui mise sur 50% d’énergies renouvelables, le volontariat, l’éducation et les infrastructures socioéconomiques de base entre autres.

« Le Président Faure Gnassingbé saisira l’occasion pour échanger avec ses homologues et des partenaires sur la mise en œuvre du Plan national de développement (2018-2022). Le Chef de l’Etat s’entretiendra également avec le Secrétaire général des Nations-unies Antonio Guterres sur les questions de développement et le rôle du Togo sur le plan international dans la préservation de la paix », précise le document.

Il faut souligner qu’en prélude au débat général, il est prévu ce lundi sur convocation du Secrétaire général de l’ONU, un sommet sur le climat et une réunion de haut niveau sur la couverture sanitaire universelle.

David S.




Salle de l’Assemblée générale des Nations Unies

Les ODD au menu de la 71ème session ordinaire de l’Assemblée Générale de l’ONU

«Les Objectifs de Développement Durable, un élan universel pour transformer notre monde» : c’est sous cette thématique qu’est placé le débat général de la 71ème  session ordinaire de l’assemblée générale de l’ONU qui se tient du 20 au 26 septembre prochain au siège de l’institution à New York. Cette session ordinaire, ouverte depuis le 13 septembre dernier pour s’achever le 12 décembre 2016 en ce qui concerne sa partie principale, est la première après l’adoption des ODD en septembre 2015.

Le débat général sur les ODD sera une occasion pour les Chefs d’Etat et de gouvernement d’évaluer la mise en œuvre de ces objectifs, douze (12) mois après leur adoption au service de la protection de la planète, de l’éradication de la pauvreté et du garanti de la prospérité pour tous, dans le cadre du nouvel agenda de développement à l’horizon 2030.

En ce qui concerne le Togo qui est un pays pilote pour la mise en œuvre des ODD, cette 71ème  session ordinaire de l’Assemblée Générale est la seconde opportunité de partage de son expérience au siège des nations unies, après la première session sur le mécanisme de suivi, tenue en juillet dernier.

Il faut souligner que ce débat sera précédé ce lundi 19 septembre par une réunion de haut niveau dédiée à la gestion des mouvements massifs des réfugiés et des migrants. L’objectif est de  fédérer les pays autour d’une approche plus humaine et mieux coordonnée.

Le Chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé prendra part aux travaux de cette 71ème  session ordinaire de l’assemblée générale des nations unies, après sa participation à la cinquième conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial qui s’est déroulé du 16 au 17 septembre 2016 à Montréal au Canada.

David SOKLOU