Renforcement de capacités des pairs éducateurs sur le civisme fiscal à Atakpamé

Le civisme fiscal est au centre d’un atelier de renforcement de capacités des pairs éducateurs, tenu ce jeudi 05 novembre à Atakpamé dans la préfecture de l’Ogou.

La rencontre a été organisée par la Direction de la communication et des services aux usagers (DCSU) de l’Office Togolais des Recettes (OTR) à travers sa division de l’éducation des contribuables avec l’appui de la banque africaine de développement (BAD). Elle s’inscrit dans le cadre du projet d’Appui à la gouvernance fiscale (PAGFI).

Faire évaluer les activités des participants de la région des plateaux ayant déjà été formés et mettre à jour leurs connaissances sur les nouvelles mesures fiscales et douanières : tels sont les objectifs de ce rendez-vous devant également permettre aux participants d’être des relais efficaces de l’Office auprès de la population.

Ils auront au sortir de cette rencontre d’une Journée à mieux connaître non seulement leurs droits et les obligations des contribuables mais aussi et surtout assimiler les entretiens individuels et de groupes avec l’encadrement de l’inspecteur des impôts, M. Koumansi Guéssou Yao.

Il faut souligner que les travaux ont été supervisés par M. Tchagou Adekèdeou, chargé à l’éducation des contribuables à l’OTR.

La Rédaction




Ogou : Les marchés d’Awagomé et de Bocco inaugurés par la ministre Myriam DOSSOU-D’ALMEIDA

Les localités d’Awagomé et de Bocco situées respectivement à 14 et 9 km environ au Nord d’Atakpamé dans la préfecture de l’Ogou disposent désormais de nouveaux marchés de type cantonal. Les infrastructures ont été inaugurées ce 15 octobre par la Ministre du développement à la base, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, Mme Myriam DOSSOU-D’ALMEIDA.

La cérémonie de réception s’est déroulée en présence de la Directrice Générale de ANADEB, Mme Katanga Mazalo , du Préfet de l’Ogou, M. Akakpo Edoh, du maire de la commune Ogou 1, Mme Kouigan Yawa Ahofa et de plusieurs autres personnalités.

Réalisées par l’Agence nationale d’appui au développement à la base (ANADEB) dans le cadre de la mise en œuvre du Programme de soutien aux microprojets d’infrastructures communautaires (PSMICO), ces infrastructures permettront aux communautés bénéficiaires de disposer d’un cadre plus agréable et confortable pour l’exercice de leurs activités génératrices de revenus.

Le marché de Awagome est composé de sept (07) hangars du type cantonal, deux (02) blocs de latrines VIP, un (01) dépotoir et deux (02) magasin de stockage pour un coût de 89 millions de francs CFA. Celui de Bocco est composé de cinq (5) hangars, un (1) bloc de latrines et d’un (1) magasin de stockage pour un coût de 60,5 millions de francs CFA, soit un total de 159,5 millions de francs CFA entièrement financés par le Programme d’appui aux populations vulnérables (PAPV).

Les magasins de stockage permettront aux bénéficiaires d’avoir du stock à disposition et de vendre même hors saison, de réduire les risques de rupture de stocks et d’améliorer la continuité et la permanence de l’activité, de limiter considérablement les attentes liées au délai de réapprovisionnement, de sécuriser les marchandises sur leur lieu de vente contre les intempéries et les vols et de limiter les efforts et les coûts de logistique et de transport.

Coupure du ruban symbolique par la ministre

Les hangars offrent pour leur part, un meilleur confort et un cadre de travail décent aux commerçants. Ils limitent les risques d’accident lié à la fragilité des hangars de fortune, et protège au mieux les marchandises contre les intempéries. Ils favorisent par ailleurs l’accroissement des activités économiques de la communauté à travers l’offre de plus grands espaces pour l’étalage, et la création d’un plus grand nombre de commerces.

Les blocs de latrines et les dépotoirs intermédiaires permettent quant à eux d’améliorer le cadre de vie et l’hygiène dans les marchés.

En remettant ces ouvrages, Mme Dossou-D’Almeida a invité les bénéficiaires à maintenir leur mobilisation autour des ambitions du Plan national de développement (PND) qui veut entre autres « consolider le développement social et renforcer les mécanismes d’inclusion ».

Elle a exprimé l’engagement du gouvernement à renforcer pour les cinq prochaines années l’inclusion, l’harmonie sociale et consolider la paix, dynamiser la création d’emplois entre autres.

Selon la Directrice générale de l’ANADEB Mme Katanga Mazalo , l’Agence depuis sa création agit pour se positionner comme un interlocuteur de référence pour tout partenaire public ou privé porté par cet élan naturel de solidarité envers les communautés vulnérables pour leur développement.

En réceptionnant ces ouvrages, le Préfet de l’Ogou M. Akakpo Edoh a au nom des populations bénéficiaires témoigné son enthousiasme et espère en collaboration des responsables desdites localités faire un bon usage pour le bonheur de tous.

Il faut souligner que la réception de ces ouvrages intervient dans le cadre de la célébration de la journée internationale de la femme rurale observée le 15 octobre de chaque année.

Evrard NOMANYO / La Rédaction




Atakpamé : l’ONG « Odjougbo » et la FETAPH au chevet des personnes en situation de handicap

La Fédération togolaise des associations de personnes handicapées (Fetaph) en partenariat avec l’ONG « Odjougbo (persévérance) » ont effectué ce 15 septembre, une opération de distribution de kits alimentaires à trente-cinq (35) personnes en situation de handicap de la préfecture de l’Ogou à Atakpamé.

Les kits sont composés de composé de riz, d’huile, du sucre et du savon entre autres.

L’opération est appuyée conjointement par l’Association Allemande de lutte contre la lèpre et la tuberculose (DAHW) et la fondation Espagnole ANESVAD qui intervient dans les maladies tropicales négligées notamment l’ulcère de burili, la lèpre et le pian au Togo.

C’est le coordonnateur de projets à la Fetaph, M. Bando Brice qui a procédé à la remise des dons au nom des deux organisations en présence des représentants desdits partenaires respectivement M. Badabadi Joseph et Fombo Koffi.

Il a expliqué que cette action a pour but de renforcer le système immunitaire des bénéficiaires handicapés, une couche essentiellement vulnérable dans cette période de Covid-19.

Du côté des partenaires financiers, ce geste entre dans le cadre du projet d’appui aux personnes très vulnérables au covid-19 initié par ces fondations. Selon eux, ce projet vise à aider les personnes vivant avec un handicap spécialement celles souffrant des maladies tropicales négligées à manifestation cutanée et aussi de tuberculose afin de les amener à pratiquer les mesures barrières pendant cette pandémie.

La coordinatrice de l’ONG « Odjougbo » Mme Odah Kawodjou Atchanhan a remercié les donateurs. « C’est une activité louable qui peut aider ces personnes dans le sens de la santé pour qu’ensemble nous puissions œuvrer pour leur meilleur devenir », a-t-elle déclaré.

Notons qu’ils sont au nombre de 1600 personnes au plan national à bénéficier de ces dons.

Depuis Atakpamé, Evrard NOMANYO




Commune Ogou 1: Des ouvrages remis aux populations de Djéréhouyé et de Bocco par le HCRRUN

Dans le cadre de la mise en œuvre des réparations communautaires et collectives préconisées par la Commission  Vérité Justice et Réconciliation (CVJR), le Haut Commissariat á la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN) a procédé mercredi à la remise d’ouvrages aux populations de Djéréhouyé et celles de Bocco, localités situées respectivement dans les cantons de Houdou et Djama dans la Commune Ogou 1.

La cérémonie présidée par la présidente de cette institution, Mme Awa Nana Daboya, s’inscrit dans une dynamique qui vise à panser les plaies de la discorde nées des conflits intercommunautaires de 1958 à 2005 et de forger un nouveau type de coexistence basée sur la tolérance et le dialogue permanent.

D’un coût global de trente millions (30.000.000 F CFA), les travaux ont été exécutés par la société Entreprise de Construction Appliquée (ECA) avec des ouvriers et manœuvres recrutés au sein des communautés locales.

Ces ouvrages constitués de trois (3) lots différents ont consisté non seulement à la construction, à l’extension et à la réhabilitation de cinq (5) bâtiments scolaires à Djéréhouyé et à Bocco mais aussi à l’achèvement et à la réhabilitation de trois (3) bâtiments d’habitation à Djéréhouyé.

A la remise à Djéréhouyé, le premier rapporteur de HCRRUN, Dr Wiyao Evalo a indiqué qu’il s’agit d’un projet pilote en ce sens que les réparations menées dans le dit village recouvrent deux dimensions. La première guidée par l’esprit de la recommandation 54  de la CVJR qui a amené son institution et les représentants des communautés à la construction de nouvelles infrastructures scolaires et la réfection de celles existantes, et la deuxième qui revêt un caractère plutôt humanitaire déterminé par le choix des membres du HCRRUN d’aider à la reconstruction des habitats détruits lors des violences survenues en 2005.

A Bocco, Mme Kpondzo-Ahianyo Claudine, deuxième rapporteur de HCRRUN en remettant les ouvrages aux populations bénéficiaires, a au nom de HCRRUN félicité les habitants pour leur esprit d’entente qui a prévalu au sein des équipes au moment de la réalisation de ces ouvrages.

« C’est un signe annonciateur d’une communauté qui aura désormais pour fondement le respect mutuel, la solidarité et la recherche constante de la paix », a-t-il souligné.

Messieurs Hobiam Komla Dodji et N’tchou Yaovi, les directeurs respectifs desdites écoles primaires publiques ont au nom de leurs élèves et populations exprimé leur profonde gratitude  au gouvernement.

Plusieurs autorités politiques, administratives, militaires, religieuses et traditionnelles ont également pris part à ce rendez-vous aux premiers rangs desquels Me Joseph Kokou Koffigoh, ancien premier ministre du Togo et conseiller spécial du HCRRUN, le Préfet de l’Ogou M. Akakpo Edoh et Mme Kouigan Yawa Ahofa Maire de la commune Ogou 1.

De notre correspondant à Atakpamé, Evrard NOMANYO




Des femmes élues locales renforcent leurs capacités à Atakpamé

Des femmes conseillères municipales des régions des Plateaux, Centrale, de la Kara et des Savanes ont entamé ce mardi 11 août à Atakpamé dans la préfecture de l’Ogou, une session de renforcement de capacité. C’est une initiative du Groupe de réflexion et d’action Femme, Démocratie et Développement (GF2D) dans le cadre de son projet « l’académie de formation des femmes et jeunes filles en leadership politique » avec l’appui de la Fondation Hanns Seidel.

La finalité de cette rencontre est de consolider les capacités de ces élues locales en matière du respect des droits humains notamment des couches vulnérables, l’éducation pour tous, l’accès aux services sociaux de base, la participation à une meilleure redistribution des richesses, la gouvernance partagée et la démocratie à la base entre autres.

Au cours des trois jours de travaux, les participantes vont suivre diverses communications relatives aux concepts et vocabulaires clés liés à la gouvernance politique, économique, sociale et culturelle.

La secrétaire générale du GF2D, Mme Noussoessi Michèle à exprimé sa reconnaissance aux autorités et à la fondation partenaire pour leurs soutiens à l’organisation de cette formation des femmes élues locales. Pour elle, il est important que ces femmes renforcent leur leadership politique, qu’elles développement également la solidarité autour de leurs réseaux afin de mieux participer aux stratégies de développement des collectivités locales.

Cette session a été ouverte par M. Bitho Kondo, Secrétaire Général de la préfecture de l’Ogou, représentant son Préfet.

Depuis Atakpamé, Evrard NOMANYO




Commune Ogou 3 : Rencontre d’échange entre les tenanciers de bars et le maire Thaddée Kossivi

Les tenanciers des bars de la commune Ogou 3 ont participé ce lundi 27 juillet à une réunion à la mairie de Gleï. Une occasion pour l’initiateur M. Thaddée Kossivi, Maire de ladite commune et ses collaborateurs de s’entretenir avec les participants sur les écueils qui minent la consommation de la boisson dénommée « DJAMA PILSNER », un produit de la Société nouvelle de boissons (SNB) en faveur de ceux fabriqués par la Brasserie BB de Lomé.

Le maire entend apporter une approche de solution aux gestionnaires des bars qui n’arrivent pas à donner selon les informations, de la visibilité au nouveau produit de la SNB dans un marché où tout Togolais a droit de choisir son goût.

Au chapitre des plaintes, les tenanciers ont en effet souligné des freins occasionnés par certains fournisseurs de la Brasserie BB de Lomé qui manifestent leur mécontentement en remarquant les affiches publicitaires du nouveau produit de la SNB sur leurs débits de boissons.

Le maire a saisi l’occasion pour sensibiliser ces opérateurs économiques afin qu’ils aillent également au delà de leurs prestations et prendre en compte les autres aspects nécessaires à la santé économique de la commune notamment le payement des taxes.

Les différents taxes à savoir la taxe sur les appareils de musiques, sur les panneaux publicitaires, sur les enceignes et sur les emprises occupées dans la commune ont ainsi fait l’objet d’échanges.

Il faut souligner que le nouveau produit de la SNB est distribué sur le marché togolais depuis le mois de Mai dernier au format bouteille de 33 cl et 50 cl.

Depuis Atakpamé, Evrard NOMANYO




Atakpamé : Les élus locaux à l’école de la fiscalité locale

Une trentaine d’élus locaux de la région des plateaux-est ont été outillés ce 21 juillet à Atakpamé sur leurs missions en matière de gestion des impôts locaux.

Il s’agit non seulement de les familiariser sur comment « veiller à la rentrée des impôts, taxes et droits municipaux » pour accompagner la politique de décentralisation rendue concrète par les élections locales de Juin 2019, mais aussi de recueillir des informations pouvant permettre de diagnostiquer les écueils qui minent la collecte des impôts et taxes, et de savoir par ailleurs si tous les acteurs de la commune ont la même compréhension de la nomenclature des textes au niveau de la fiscalité.

Cette rencontre initiée par l’Office Togolais des Recettes (OTR) à travers sa direction des opérations fiscales des plateaux-Est est s’inscrit dans le cadre d’une tournée nationale qui avait démarré le 6 juillet dernier à Lomé. Elle vient renforcer les capacités des participants pour les accompagner dans la mobilisation des recettes locales.

Les débats ont été animés par les experts fiscalistes Alouya Patchana T. Essomanam et Chango B. Assam, recrutés à cet effet pour élaborer un guide sur la fiscalité locale au Togo. Leur mission est de se mettre en contact avec des acteurs et les institutions qui œuvrent dans le champ des finances locales pour la collecte des informations et des indications propres à des analyses devant permettre de faire des recommandations et des propositions innovantes.

Ils ont à l’occasion outillé les maires sur diverses thématiques à savoir : « les divers droits, taxes et redevances locales », « les bases juridiques de ces prélèvements », « l’assiette et modalités de recouvrement des prélèvements », « le règlement des contentieux », « l’organisation des communes et plans stratégiques ».

Les travaux ont débouché sur l’état des lieux de la fiscalité locale et sa gestion au Togo ainsi que le recueil des informations permettant de confectionner un manuel de formation aux élus locaux.

L’efficacité et l’efficience dans la mobilisation des ressources fiscales, selon le chef division des opérations fiscales plateaux-est, conservateur régional de la propriété foncière des plateaux M. Yakpo Ankou Agbenyo, sont devenues primordiales au financement du budget de ces collectivités locales dans un contexte où la fiscalité locale a été configurée.

« Il a souligné que cet événement relève de la volonté des plus hautes autorités du Togo à identifier les défis majeurs des collectivités locales dans la collecte des recettes fiscales, ressources indispensables pour leur fonctionnement harmonieux », a-t-il ajouté.

Le Secrétaire Général de la préfecture de l’Ogou M. Bitho Kondo représentant son Préfet, a en ouvrant les travaux remercié le gouvernement pour les moyens mis en œuvre pour ces rencontres d’échanges sur toute l’étendue du territoire national. Cette tournée prendra fin le 28 prochain avec l’étape de Dapaong dans la région des savanes.

De notre correspondant à Atakpamé, Evrard NOMANYO




Administration foncière : Un conservateur régional désormais installé à Atakpamé

C’est une bonne nouvelle pour les acteurs du foncier des plateaux et leurs secteurs connexes dont l’agriculture et les aménagements territauriaux. La région des plateaux dispose désormais d’un conservateur national en la personne de Yakpo Ankou Agbenyo Paul, chef division des opérations fiscales des plateaux-est à Atakpamé. Nommé le 13 novembre 2019, il a été officiellement installé dans ses fonctions lundi dernier au cours d’une cérémonie couplée d’une remise de matériels didactiques.

La cérémonie d’installation s’est déroulée en présence des autorités administratives, militaires, judiciaires et du personnel des départements du cadastre, de la conservation foncière et de l’enregistrement au devant desquels le conservateur national de la propriété foncière, M. Labari K. Essoham.

Elle a été marquée par les remises successives de l’arrêté de nomination au conservateur régional, du livre foncier de la République Togolaise de la région des plateaux, du matériel didactique (registres des dépôts de pièces de la procédure d’immatriculation, cachets etc…) et du fichier de sécurisation foncière.

L’objectif est de sécuriser et de moderniser les administrations foncières sur toute l’étendue du territoire et de mettre fin à toutes les tracasseries de déplacement vers la capitale Lomé pour homologuer des plans, créer et signer des titres fonciers.

À cet effet, M. Labari a invité l’impétrant à exercer ses missions sous sa supervision et à signer les actes relevant de sa zone de compétence. « Désormais, toutes les procédures se feront dans les chefs-lieux des régions sous l’œil vigilant du conservateur régional nommé à cet effet », a-t-il indiqué.

L’orateur a précisé que dorénavant tous les conservateurs nommés ainsi que tous les acteurs du foncier travaillerons en synergie avec leur nouveau texte légal, celui du code foncier et domanial promulgué le 14 juin 2018. Il a pour finir sollicité les invités de prêter une main forte au conservateur nommé le 13 novembre dernier et son équipe pour la bonne exécution de cette mission qui lui est assignée sur le volet foncier dans les plateaux.

Pour M. Yakpo, la question foncière a été depuis toujours le « talon d’Achille » du Togo. « Dans tous les tribunaux et cours de justices, plus de 70 % des affaires sont relatives aux problèmes fonciers », a-t-il souligné. Il promet faire un travail de qualité avec son équipe technique dirigée par M. Tingbale Djénle, chef division du cadastre, de la conservation foncière et de l’enregistrement dans la région pour le bonheur de ses populations. Il a remercié son hiérarchie et le chef de l’Etat pour la confiance placée en lui.

Les travaux de cette rencontre ont été présidés par le secrétaire général de la préfecture de l’Ogou, M. Kondo Bitho Pépin, représentant son préfet.

De notre correspondant à Atakpamé, Evrard NOMANYO




Présidentielle apaisée : Une soirée d’action de grâce à Atakpamé pour dire « merci » à Dieu

Le  centre culturel d’Atakpamé a servi de cadre ce samedi 14 mars, à un géant concert d’action de grâce destiné à remercier le Tout Puissant pour avoir permis la paix durant la période électorale ayant conduit à la présidentielle du 22 février dernier. Cette manifestation est une initiative Cadre de réflexion des jeunes de l’Ogou (CRJO). Elle a permis aux fidèles des différentes congrégations religieuses de la préfecture de l’Ogou, de témoigner leur reconnaissance à Dieu.

À l’occasion, le président de la ligue des pasteurs, Révérend Akpo Yao a exhorté les enfants de Dieu à dire merci à leur Père  par des chants et danses, des battements de mains, et don en nature et en espèce entre autres.

Les textes de la soirée sont tirés de Jérémie, chapitre 29 verset 12 et de Marc, chapitre 11 verset 24 et du Psaume 117 relatifs respectivement à la prophétie de Hahania sur comment l’Eternel a brisé le joug de dessus, sur la foi qu’on a en priant et sur la louange de l’Eternel. Le pasteur a indiqué que celui qui sait demander et qui reçoit doit aller dire merci. Pour lui, les problèmes majeurs que l’être humain connait est l’ingratitude, c’est-à-dire le manque de reconnaissance.

Le président de CRJO, M. Akoda  Mawoussi et le parrain de l’évènement, Dessanti Jean Gérard ont tour à tour ajouté que cette action de grâce à Dieu vise à faire comme l’histoire des dix lépreux de la Bible guéris par Christ et c’est un seul qui était revenu vers Christ pour lui dire merci. Il s’agit également de mettre le Togo sous la protection divine pour les années à venir.

Plusieurs chorales, le groupe Bobobo Lonlonli kotoko et l’artiste des chansons gospel M. Abotchi Modeste ont chanté et dansé pour la paix au Togo en l’occurrence pour le chef de l’Etat et tous ceux qui ont une lourde responsabilité dans les prises de décisions.

Les autorités administratives, civiles, traditionnelles et militaires au rang desquelles le maire de la commune de l’Ogou 1, Mme Kouigan Yawa Ahoefa Florence et son 2ème adjoint M. Toyo Yao, le maire de Ogou 4 et le secrétaire préfectoral UNIR-Ogou, M. Dossou Delofon ont également assisté à la soirée.

Depuis Atakpamé, Evrard NOMANYO




Prestation de serment de nouveaux Volontaires d’engagement citoyen à Atakpamé

Ils sont au total 160 nouveaux Volontaires d’engagement citoyen (VEC) à prêter serment ce jeudi 27 février à Atakpamé dans la préfecture de l’Ogou au cours d’une cérémonie organisée par le Centre Régional des Volontaires (CRV-Plateaux). Ces nouveaux VEC (dont 11 d’expertise seniors) sont mobilisés par l’Agence Nationale du Volontariat au Togo (ANVT) pour le compte de la commune de l’Ogou 1.

Par cet acte de foi, les Volontaires de cette nouvelle vague s’engagent pendant six mois à continuer les travaux effectués par leurs prédécesseurs en termes d’aménagement des cadres de vie de leurs quartiers de résidence. Ils seront disponibles à compter du  lundi 2 mars prochain à travailler avec solidarité pour cure les caniveaux, désherber et restaurer l’environnement ainsi que  la création d’autres espaces verts etc…

C’est le secrétaire général de la préfecture de l’Ogou, M. Bitho Kondo et le chargé des programmes à la mairie d’Atakpamé, M. Konsana Dorma qui ont présidé la manifestation respectivement au nom du préfet de l’Ogou et du maire de la commune Ogou 1.

Ils ont expliqué que le VEC vise à promouvoir l’engagement citoyen et l’inclusion sociale à l’endroit des jeunes déscolarisés et semi scolarisés en leur offrant l’opportunité de contribuer aux solutions de développement du pays en général et de leurs communautés en particulier.

En renvoyant ces volontaires dans leur mission, le superviseur CRV-Plateaux M. Gazari Latifou a au nom du directeur de l’ANVT convié ces VEC au dépassement de soi et au sérieux afin que leurs actions profitent aux communautés. « Pour cette année 2020, toutes les 32 communes de la région des plateaux sont couvertes par les volontaires notamment 1973 personnes à raison de 1850 VEC et 123 d’expertises seniors », a-t-il précisé.

Depuis Atakpamé, Evrard NOMANYO