La marraine de Téléfood 2019, Mme Yawa Djigbodi TSEGAN appelle à une valorisation des potentialités agricoles dans chaque localité du Togo

La marraine de l’opération Téléfood 2019, la présidente de l’Assemblée nationale Mme Yawa Djigbodi TSEGAN a appelé ce samedi 28 décembre, les jeunes à une valorisation des potentialités agricoles dans chaque localité du Togo. C’était à l’occasion de l’apothéose de l’édition 2019 de l’opération Téléfood qui s’est déroulée à Kpélé-Adéta dans la préfecture de Kpélé.

« Le temps est venu de changer de paradigme. Le Togo est en train de changer et doit changer encore plus vite si nous mettons ensemble nos énergies. Si nous regardons à côté de nous dans chacune de nos localités, les potentialités qui existent ne sont plus à chercher ailleurs. Les plus fortes potentialités se retrouvent en nous et je pense que c’est l’un des premiers axes de ce changement de paradigme. Le changement de paradigme c’est de regarder ce que nous savons faire avec ce que nous avons au Togo », a en effet déclaré Mme Yawa Djigbodi TSEGAN.

« Dans la présentation du PND, les grands axes sont basés sur les atouts économiques et géographiques dont dispose le Togo. Le hub logistique est basé sur le port de Lomé, l’aéroport qui est déjà là, un certain nombre d’infrastructures qui existent et qu’il faut renforcer. Au niveau de l’axe 2 :c’est l’agriculture, l’énergie entre autres. Nous avons déjà la terre, de belles terres cultivables ; nous avons un bon climat, des hommes braves. Je pense que nous avons tout ce qu’il faut pour l’axe 2.L’axe 3 est plus axé sur la répartition des richesses », a ajouté la marraine de Téléfood 2019.

Elle a notamment pris part  à la cérémonie apothéose pour soutenir les jeunes et femmes entrepreneurs agricoles.

« Agir pour l’avenir, une alimentation saine pour un monde faim zéro, c’est maintenant » : c’est le thème au centre de cette manifestation, un thème assez évocateur et appelle à une mobilisation de tous pour l’atteinte des Objectifs de Développement Durable (ODD). Cette opération a permis de mobiliser au total 394 millions 902 mille 314 FRANCS CFA auprès des partenaires, des sociétés de la place et des personnes de bonnes volontés. Des actions ont été menées dans la dynamique de l’objectif faim zéro avec la formation des jeunes et femmes entrepreneurs et l’acquisition du matériel. Les participants formés dans le cadre de ce projet ont aussi reçu leurs attestations à cette cérémonie.

Selon le Ministre de l’Agriculture, de la production animale et halieutique, l’innovation dans cette opération est d’asseoir le nouveau paradigme pour l’atteinte des objectifs inscrits dans l’axe 2 du Plan National de Développement (PND). « Téléfood 2019 a ciblé un modèle qui permet de faire viabiliser des zones ayant de fortes potentialités agricoles. Kpélé offre l’opportunité de voir un ensemble d’écosystème réuni. Nous avons une aire géographique propice pour la culture du café cacao, des fruits et des produits vivriers. Il était fortement opportun de venir ici démontrer que c’est un milieu qui peut être valorisé », a déclaré le Ministre Noël Koutéra BATAKA.

La cérémonie a par ailleurs servi de cadre à la remise de matériels aux différentes coopératives agricoles qui ont bénéficié de téléphones portables équipés d’application numérique conçue pour mieux coordonner les activités agricoles et augmenter les rendements des producteurs.

Cris DADA




Les responsables du MAPAH outillés sur le « le leadership »

Le leadership, le succès, la  vision, le rêve, et  la  gestion du changement : ce sont là les thématiques au centre d’une formation à l’endroit des directeurs généraux, directeurs centraux et chefs de projets du ministère en charge de l’agriculture, de la production animale et halieutique. Une formation animée par Mme Olatokunbo IGE, membre fondateur de l’équipe John Maxwell, également coach certifié, conférencier, orateur et Mentor.

Cette formation a pour objectifs d’accroitre la connaissance des forces de chaque personne pour une efficacité accrue, d’insuffler à l’équipe une prise de conscience stratégique pour bâtir sur sa force en vue de maximiser ses résultats, d’identifier les tendances de l’équipe pour améliorer leur moral et  leur collaboration.

La session vise également à équiper sur la dynamique d’interaction pour un  déploiement stratégique, renforcer la capacité des cadres pour comprendre la meilleure façon de diriger des personnes diversifiés.

« Se connaitre pour croitre soi -même et faire croitre le ministère de l’agriculture, de la production animale et halieutique », c’est le thème au centre de cette formation à l’endroit des cadres du ministère dans leurs activités pour l’atteinte des objectifs de l’axe 2 du Plan National de Développement (PND) relatif au développement agricole du pays.

« Le leadership est une responsabilité  personnelle, pour être leader on doit commencer par changer notre vie, et le changement doit avoir  des résultats concrets tout au long de notre vie », a expliqué selon  Mme Olatokunbo IGE. Elle a aussi abordé les 5 niveaux de leadership,  les 15 lois de la croissance et le plan de développement personnel avec les décideurs du ministère.

La formation professionnelle  est indispensable et doit être vue comme un levier de croissance, voilà pourquoi  le  ministre de l’agriculture, de la production animale  halieutique monsieur Koutéra BATAKA a initié cette formation pour non seulement actualiser les connaissances de ses agents mais aussi et surtout pour assurer et garantir la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Togo.

La rédaction




Sensibilisation sur les potentialités culturelles et touristiques à Atakpamé

Les représentants des communes et préfectures, les responsables d’associations de femme et ONG culturelles ainsi que les artistes et entrepreneurs cultuels ont pris part ce jeudi 19 décembre à Atakpamé, à un atelier régional de sensibilisation et de formation sur le Plan nationale de développement (PND) et les potentialités culturelles et touristiques comme levier du développement local.

Cet atelier initié par l’association culture, paix et développement (CPD) en collaboration avec le cabinet Tact Expertises et parrainé par le ministère en charge de la culture, est un volet du projet de Formation des acteurs locaux en techniques  de montage de projets culturels et en recherche de financement.

Il vise non seulement à booster la création des industries culturelles et touristiques locales contribuant ainsi à l’économie locale en termes de création d’emplois et de richesses mais aussi à rechercher des partenariats culturels et lutter contre la précarité.

Il s’est également agi de  partager avec les participants le contour du PND et les potentialités culturelles et touristiques comme leviers du développement local.

Les séminaristes ont suivi des modules portant sur le montage de projets et la recherche de financement dans le domaine des industries culturelles et touristiques locales suivi des échanges et des synthèses.

En ouvrant les travaux, le secrétaire général de la préfecture de l’Ogou M. Kondo Bitho Pépin a remercié le ministère en charge de la culture qui accompagne ces associations en faveur des acteurs locaux impliqués dans le développement de leurs communautés respectives sur la base des potentialités culturelles et touristiques. Il a souligné que c’est une philosophie chère au chef de l’État qui fait de l’encrage endogène, participatif, inclusif et concerté, le socle même de l’action gouvernementale.

Pour le coordonnateur du projet, le professeur Kadanga Kodjona, le Plan National  de Développement (PND), reconnaît aux axes 1 et 3, la culture et le tourisme comme étant la pierre angulaire d’un développement socioéconomique harmonieux à travers les avantages que procurent les entreprises culturelles et touristiques en termes de création de richesse et d’emplois.

De notre correspondant à Atakpamé, Evrard Nomanyo




Kpalimé : La campagne 2019-2020 de commercialisation du café et du cacao officiellement lancée

Le ministre du commerce, de l’industrie, de développement du secteur privé et de la promotion de la consommation locale Kodjo ADEDZE a procédé ce vendredi 11 octobre 2019 à Kpalimé (environ 120 km au nord ouest de Lomé), au lancement officiel de la campagne 2019/2020 de commercialisation du café et du cacao. M. ADEDZE avait à ses côtés son collègue Koutéra Noël BATAKA (ministre chargé de l’agriculture), et Anselme GOUTHON (Secrétaire général du Comité de Coordination des Filières Café-Cacao CCFCC).

Le secrétaire général de la préfecture de Kloto, Sogoyou Bèkèyi, le président du conseil interprofessionnel des filières café et cacao du Togo (CICC TOGO) étaient également présents à cette cérémonie  qui s’inscrit dans le cadre de la poursuite des efforts du gouvernement togolais, pour développer et promouvoir les filières café et cacao à fort potentiel de croissance au Togo.

Le café et le cacao occupent en effet parmi les productions agricoles d’exportation traditionnelle, respectivement le 2ème et 3ème rang après le coton et contribuent à la formation de la richesse nationale pour 1,4% et celle du secteur agricole pour 5,5%.

En outre, d’après les résultats du dernier recensement agricole effectué en 2017 par la direction des statistiques, de l’information et de la documentation, ces deux produits sont cultivés par 31.203 producteurs sur une superficie de 38.058 hectares pour le café et 20.183 hectares pour le cacao.

Au Togo, la commercialisation du café et du cacao est supervisée par le CCFCC, structure parapublique placée sous la tutelle technique des ministères du commerce et de l’agriculture. Pour la campagne de commercialisation 2019-2020, les prévisions d’exportation sont estimées à 13 000 tonnes dont 6 000 tonnes pour cacao et 7 000 tonnes pour le café.

Selon le Secrétaire général du CCFCC M. GOUTHON Enselme, la campagne 2018-2019 a enregistré 40,5% de qualité supérieure et 59,5% de qualité courante pour le café ; 78% de qualité supérieure et 22 % de qualité courante pour le cacao. « On note ainsi une amélioration de la qualité des produits exportés au cours de la campagne 2018-2019 de commercialisation. Nous exhortons les acteurs à maintenir cette tendance qui permet de rendre plus compétitifs nos produits sur le marché », a-t-il précisé.

Le ministre du commerce a rendu un hommage mérité au Chef de l’Etat Faure Gnassingbé, non seulement pour ses multiples soutiens en faveur des différents acteurs des chaines de valeur, mais surtout pour son indéfectible effort de maintien de la paix et de la cohésion sociale sans lesquelles aucun développement n’est possible. Il  a par ailleurs remercié l’ensemble des partenaires et parties prenantes pour leurs soutiens et divers accompagnements en faveur du développement durable des deux filières.

Le ministre chargé de l’agriculture Noël Koutéra BATAKA a également rendu un hommage au président de la République, qui en lançant le 4 mars dernier le Plan National de Développement (PND 2018-2022), a consacré une place importante au secteur agricole.  Il a souligné que dans sa vision transformationnelle de l’économie togolaise, le chef de l’Etat a demandé un changement de paradigme, qui a été traduit par la dénomination même de l’axe 2 du PND relatif au développement des pôles de transformation agricoles et des industries manufacturées et extractives.

« Le Togo, petit producteur de café et de cacao, doit alors travailler sur la qualité de ses productions pour se positionner davantage sur les marchés de niche et gagner un différentiel de prix », a indiqué le ministre Bataka, remerciant au passage, les différents partenaires techniques et financiers en l’occurrence la Banque Mondiale (BM), le FIDA et la GIZ qui ne cessent d’accompagner le gouvernement dans les efforts de développement  économique  du Togo en général et en particulier dans le maintien de la production et de la commercialisation du café et cacao.

Il  a profité de cette occasion pour sensibiliser les acteurs de la filière café et cacao sur l’opération Téléfood 2019. Cette opération qui consiste à mobiliser des fonds pour développer à échelle  dans une approche innovante en mode accéléré, les capacités de 1000 jeunes et femmes à produire, transformer, créer et gérer leurs entreprises, suivant deux concepts appelés « camp mobile du futur » et « OnMAP » pour un budget de 782 514 900FCFA.

De notre correspondant à Kpalimé, Mensah ASSOGBAGUE




Des femmes commerçantes à l’école de la gestion et du leadership à Atakpamé

Un atelier de renforcement de capacités techniques réuni depuis ce lundi à Atakpamé, une quarantaine de femmes commerçantes des grands marchés de la région des Plateaux. Cette rencontre de trois jours a pour but d’amener les participantes à avoir une compréhension sur la gestion des micros entreprises et le leadership.

Les échanges avec les cadres du ministère en charge de la promotion de la femme portent également sur les opportunités qu’offre le Plan national de développement (PND) pour l’autonomisation économique de la femme, les avantages à se mettre au groupe, le calcul des coûts et les stratégies de marketing des micros-entreprises.

« Le Togo à travers le PND entend transformer structurellement l’économie pour une croissance forte, durable, résiliente, inclusive, créatrice d’emplois décents et induisant l’amélioration du bien être social », a indiqué Mme Otimi Claudine, Directrice de la promotion des activités économiques de la femme.

Le préfet de l’Ogou, M. Akakpo Edoh a salué l’initiative de cet atelier qui démontre selon lui, la détermination du gouvernement à incarner sur tout le territoire national la vision sociale du chef de l’Etat Faure Gnassingbé qui est d’accroître la responsabilité des femmes dans la vie politique, économique, professionnelle et sociale en valorisant leurs images.

C’est une formation destinée à 180 commerçantes du Togo à raison de 03 jrs par session. Elle a déjà pris en compte celles de Kara, Savanes et centrale à Kara du 22 au 31 août passé. L’étape d’Atakpamé pour les plateaux, sera suivie de celles de la maritime et de Lomé.

De notre correspondant à Atakpamé, Evrard Nomanyo




Une tournée nationale de vulgarisation du PND entamée dans les Plateaux

Une délégation du Ministère de la Planification du Développement et de la Coopération conduite par le Directeur de l’Aménagement du Territoire, Kadja Abalodjam a échangé au cours d’un atelier régional de redynamisation tenu ce 20 Août à Atakpamé, avec des Commissions Régionales et Locales du Développement et de l’Aménagement du Territoire (CORDAT, COLDAT).

Cette rencontre qui s’inscrit dans le cadre de l’exécution de la lettre de mission du ministère pour le compte de 2019, vise à donner un souffle nouveau à ses organes régionaux et préfectoraux. Les participants composés des préfets de la région, des directeurs régionaux, des chefs services, des chefs de cantons ont à l’occasion échangé sur le Plan National de Développement (PND 2018-2022), le processus d’élaboration du rapport du suivi participatif 2018, les stratégies et les organes de la mise en œuvre de la Politique Nationale de l’Aménagement du Territoire (PONAT), etc. Ils prendront le relais pour faire la restitution dans les préfectures.

M. Kadja a au nom de son ministre remercié les participants pour leur implication pour faire reculer la pauvreté dans toutes les contrées de la région, contribuant ainsi à la mise en œuvre efficace dudit programme.

Pour le préfet de l’Ogou, président de la CORDAT (région des plateaux), M. Akakpo Edoh a souligné que c’est donc dans le souci d’assurer un développement inclusif et équilibré du pays que le gouvernement a souscrit en 2015 à l’agenda 2063 de l’Union Africaine intégrant les 17 Objectifs du Développement Durable ( ODD) déclinés en 169 cibles.

« Ce programme exhorte les états membres à arrimer leur planification nationale aux objectifs mondiaux tout en assurant leurs adaptations aux réalités nationales et locales, en faisant en sorte que nul ne soit laisser pour compte », a t-il ajouté.

Après l’étape d’Atakpamé, la délégation poursuivra les travaux dans les autres chefs-lieux des régions du pays.

Depuis Atakpamé, Evrard Nomanyo