TICAD 8 : Mme Yawa Tsègan plaide pour plus d’actions coordonnées en...

TICAD 8 : Mme Yawa Tsègan plaide pour plus d’actions coordonnées en faveur de la paix et de la sécurité

SHARE
Mme Yawa Djigbodi Tsègan lors des travaux
image_pdfimage_print

Présente dans la capitale tunisienne le week-end dernier où elle prenait part au nom du chef de l’Etat, à la 8ème conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique TICAD, la Présidente de l’Assemblée nationale, Yawa Djigbodi Tsègan a délivré le message du Togo axé sur la paix et la sécurité en Afrique.

Dans son intervention ce dimanche 28 août, elle a présenté les différentes actions et mesures prises par le Togo en matière de paix et la sécurité sur le continent.

Après avoir transmis les salutations du Président de la République aux co-organisateurs de la TICAD 8, Mme Yawa Tsègan partagé l’approche du Togo sur le sujet.

« Notre intervention sur la thématique « Paix et sécurité » s’inscrit dans la longue tradition du Togo, pays épris de paix, confronté à la recrudescence des attaques terroristes et actes de grande criminalité dans les pays du Golfe de Guinée. Cette situation, sources d’instabilité socio-politique, économique et d’insécurité alimentaire, oblige nos Etats à rechercher les voies et moyens permettant d’endiguer ces fléaux, non seulement par des solutions militaires concertées mais également par le renforcement de la confiance et de la cohésion nationale », a fait savoir Yawa Djigbodi Tsègan.

Pour le Togo, les défis économique et social ne peuvent être relevés sur le continent sans la paix et la sécurité. Par ailleurs, la Présidente de l’Assemblée nationale a exhorté les partenaires à s’inscrire dans une démarche commune pour des actions coordonnées en faveur de la paix et de la sécurité.

« Pour sa part, le gouvernement du Togo, sous l’impulsion du Président de la République, a anticipé ces actions à travers plusieurs axes notamment l’amélioration du dispositif militaire et des capacités opérationnelles des Forces de défenses et de sécurité ainsi que l’adaptation de la législation relative à la sécurité intérieure. D’autres actions ont été prises, ayant pour finalité le renforcement de l’inclusion et de l’harmonie sociale, ainsi que la création d’emplois pour notre jeunesse en s’appuyant sur les forces de l’économie avec une forte participation du secteur privé. Au plan multilatéral, l’impératif d’une solidarité internationale en faveur de la promotion de la paix et de la sécurité reste un prérequis. A cet égard, nous saluons d’une part les initiatives du Japon notamment la « nouvelle approche à la paix et à la stabilité en Afrique » et d’autre part, les diverses initiatives régionales de sécurité collective, telles que l’Initiative d’Accra et la Zone pilote maritime E de la CEDEAO dont le Togo est partie prenante. Nous en appelons à plus de mobilisation de nos Etats et réitérons notre invitation aux partenaires pour davantage d’actions coordonnées en faveur de la paix et de la sécurité », a-t-elle déclaré.

Cet appel vient soutenir et conforter la position de la commission de l’Union africaine sur le sujet. Son président Moussa Fakhi, a plaidé à son tour pour qu’un financement conséquent soit accordé à la paix et à la sécurité sur le continent. Il en appelle à la Banque mondiale, le PNUD, le FMI, l’UE et les partenaires bilatéraux à intégrer cette préoccupation dans leurs nouvelles approches de partenariat avec l’Afrique, pour un développement inclusif, stable et durable du continent.

Ces dernières années, beaucoup de pays africains sont touchés par le terrorisme et l’extrémisme violent. Aussi bien dans le sahel, le bassin du lac Tchad ou la corne de l’Afrique, ou encore les grands lacs et le golfe de guinée, Le phénomène est préoccupant. Aucune région ne semble être à l’abri.  Une réponse globale et coordonnée s’impose pour mieux faire face à ces fléaux qui sapent les efforts de développent sur le continent.

Cette 8ème conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique a porté essentiellement sur le renforcement du partenariat entre le Japon et l’Afrique et les nouveaux défis du continent. Elle a été axée sur 3 thématiques à savoir : « transformer l’Afrique en région à croissance vigoureuse tout en tirant parti de la résolution des problèmes sociaux en opportunités de développement », « promouvoir une société durable et résiliente » et « renforcer la paix et la stabilité en Afrique ».

La conférence a réuni des chefs d’Etat et de gouvernement, des institutions, des opérateurs économiques, des membres du Gouvernement du Japon, l’Union Africaine, le PNUD, la Banque Mondiale, la Banque africaine de développement et le Secrétariat Général de l’ONU pour l’Afrique.

La Rédaction