Togo : 01 mort et 17 blessés dans des affrontements entre forces...

Togo : 01 mort et 17 blessés dans des affrontements entre forces de l’ordre et population dans le Doufelgou

SHARE
image_pdfimage_print

Un (01) mort, 17 blessés et d’importants dégâts matériels : c’est le triste bilan des affrontements intervenus samedi entre les forces de l’ordre et la population des cantons de Koka et de Niamtougou dans le Doufelgou. A l’origine de cet incident, une mésentente entre ces populations et les autorités locales au sujet de la célébration de la fête traditionnelle Sant’m dans le respect des mesures barrières contre la pandémie de la Covid-19.

Selon les explications du Ministre de la sécurité et de la protection civile Général Damehame Yark, suite à une séance de travail entre le préfet de Doufelgou avec les chefs traditionnels et certains représentants des populations de Niamtougou, une partie s’est conformée aux recommandations de l’autorité préfectorale et a célébré la fête de façon symbolique dans le respect des mesures barrières.

Mais, une autre partie notamment Niamtougou et Koka aurait refusé de se soumettre auxdites recommandations et s’est permise d’organiser les festivités dans le mépris des mesures édictées.

« C’est ainsi qu’après avoir été dispersées par les forces de l’ordre, ces populations se sont reconstituées en une foule de plus de trois milles personnes pour continuer la célébration de la fête tout en posant des barricades pour empêcher toute nouvelle intervention de la force anti-Covid. Ayant été malgré tout dispersée, la population s’est organisée pour s’attaquer aux forces de l’ordre faisant parmi eux des blessés. Dans la tentative de repousser les manifestants pour se dégager, une grenade lacrymogène a atteint accidentellement à l’abdomen une personne âgée qui a été aussitôt évacuée à l’infirmerie de la base chasse de Niamtougou pour les soins où elle succomba quelques temps après », a indiqué le Général Yark dans un communiqué.

Le bilan officiel des affrontements entre populations et forces de l’ordre fait état de un mort, quatre blessés et une maison en paille incendiée du côté des manifestants, et de 13 blessés dont un grave et des dégâts matériels importants sur deux véhicules du côté des forces de sécurité.

Tout en condamnant ces actes de violence, le ministre de la sécurité et de la protection civile a au nom du gouvernement présenté ses condoléances à la famille éplorée et souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

Il a par ailleurs invité toute la population à se conformer scrupuleusement aux mesures prises par le gouvernement qui, a-t-il précisé, « n’ont pour seul but que la lutte contre la propagation de la covid-19 ».

David S.