Togo/ Crise politique : Le mouvement « Nouvelle Vision » propose un...

Togo/ Crise politique : Le mouvement « Nouvelle Vision » propose un plan de sortie

SHARE
Kodjovi Aubin Thon, président du Mouvement Nouvelle Vision
Kodjovi Aubin Thon, président du Mouvement Nouvelle Vision
image_pdfimage_print

La crise sociopolitique que traverse actuellement le Togo fait réagir les organisations de la société civile dont le mouvement « Nouvelle Vision » (NoVi) qui a présenté ce jeudi au cours d’un atelier de presse organisé à son siège à Lomé, un plan de sortie de crise qui repose sur une démarche en trois phases.

Selon les détails de la proposition de sortie de crise présentée par Kodjovi Aubin Thon, président du mouvement NoVi, tout part de l’identification des acteurs de la crise qui sont au nombre de six (06) : le régime UNIR, les leaders de l’opposition, le peuple, la diaspora, les multinationales et l’opinion internationale. La seconde phase est relative à l’identification des inquiétudes de chaque acteur, autrement dit, la raison pour laquelle ces acteurs sont impliqués dans la crise.

Le plan de « Nouvelle Vision » est essentiellement basé sur le social et le bien être. Il recommande au gouvernement d’ouvrir de ‘’vrais chantiers économiques’’ pouvant créer des emplois pour améliorer les conditions de vie et de travail, de créer des infrastructures répondant aux besoins fondamentaux du peuple en associant les leaders de l’opposition et autres partis ou mouvements politiques. Le Mouvement estime que cette solution donnera au peuple un soulagement économique et social pouvant réduire voire enterrer sa colère et son soulèvement. Elle permettra en outre de consolider la collaboration entre les leaders de tout bord, développant ainsi la culture de la confiance mutuelle et de la discipline dans la gestion des affaires de l’Etat.

Dans le plan, le gouvernement est également appelé à créer de nouvelles mesures incitatives aux investissements de la diaspora qui viendra ainsi en appui à la création d’emplois et favorisera le retour de la compétence.

Il est demandé aux leaders de l’opposition d’accepter servir la nation dans une nouvelle équipe gouvernante et de prouver leur attachement au peuple et leurs capacités de gestions dans les missions et responsabilités qui leurs seront confiées.

Par ailleurs, le peuple est pour sa part appelé à saisir les opportunités d’emploi et de se mettre au travail avec discipline et abnégation afin de sortir de la misère et de se créer des conditions socioéconomiques acceptables.

Le plan demande également aux multinationaux de démontrer leur sensibilité à la crise en procédant à la révision des conditions de vie et de travail des nationaux voire la création de nouvelles opportunités d’emploi garantissant une stabilité politique indispensable à celle de leurs investissements. En ce qui concerne l’opinion internationale, il s’agira d’un accompagnement technique et concret passant par la révision des dettes publiques et des clauses internationales d’échanges commerciales pouvant réduire les abus et négociations unilatérales et garantir un environnement de développement capable de maintenir la paix.

Le mouvement NoVi se dit convaincu que tout ceci ne sera valable que lorsque la sincérité et la bonne foi de chaque acteur l’emporteront sur le caractère hypocrite de toutes les parties prenantes.

« D’une manière générale, nous avons eu des échos positifs sur ce plan que nous proposons même si pour le moment, il y a des réflexions profondes à y mener », a indiqué Kodjovi Aubin Thon.

Le plan proposé ne sera valable que sur la période 2018-2020, selon les initiateurs.

Il faut souligner que « Nouvelle Vision » est un mouvement politique créé le 10 juin 2017 à Lomé avec pour but de travailler pour bâtir un Togo soudé et émergé. Il s’agit d’un groupe politique citoyen engagé aux côtés des populations, qui prône le développement participatif et la politique citoyenne qui selon lui, est le seul gage du développement d’un pays.

David