Togo : De nombreuses mesures et dispositions prises en faveur des secteurs...

Togo : De nombreuses mesures et dispositions prises en faveur des secteurs de la santé et de l’éducation

SHARE
image_pdfimage_print

Le gouvernement togolais a tenu mardi, une session spéciale du Conseil National du Dialogue Social (CNDS) à l’issue de laquelle une série de mesures et dispositions a été prises notamment dans les domaines de la santé et de l’éducation.

Cette session initiée par le gouvernement avec l’ensemble de ces partenaires sociaux, intervient au regard des tensions sociales observées ces derniers temps dans le secteur de la santé, et face à l’imminence de la rentrée scolaire 2021-2022.

Elle a permis d’examiner de manière globale, la situation dans les secteurs de la santé et de l’éducation et d’échanger sur d’autres préoccupations des organisations syndicales des travailleurs.

L’exécutif s’est engagé à l’issue des travaux à poursuivre sans relâche les efforts visant à répondre de manière globale aux préoccupations et aux défis prioritaires dans tous les secteurs sociaux.

Dans le domaine de la santé

L’une des mesures prises est la proclamation au cours de cette semaine, des résultats du dernier concours de recrutement du personnel médical, paramédical et administratif, sur la base des 698 postes ouverts, tout en poursuivant les discussions avec le collectif des syndicats de la santé afin de répondre aux besoins prioritaires en personnels et de résorber de manière progressive le déficit en personnel soignant.

Le Gouvernement s’est engagé à examiner, notamment à travers des concertations entre les ministres chargés des finances et de la santé et les structures et services concernés en particulier la Coordination Nationale de Gestion de la Riposte à la COVID-19 (CNGR-Covid 19), la question des arriérés au personnel des équipes de prélèvement et d’intervention rapide, et à procéder à la mise en place d’un nouveau dispositif en la matière.

Quant aux dotations des Centres Hospitaliers Universitaires (CHU) en scanners notamment, il a été décidé que le ministre de la santé reçoive au cours de cette semaine, le collectif des syndicats de la santé afin d’échanger sur le projet d’acquisition et de mise en place de ces importants équipements, ceci en privilégiant l’approche partenariat public-privé.

Pour ce qui concerne les préoccupations touchant aux personnels contractuels, notamment ceux émargeant sur les budgets COGES, le Gouvernement a décidé de procéder dans les meilleurs délais, à une revue complète des textes relatifs à l’autonomie de gestion des structures de santé et prendra les mesures pour résoudre durablement les difficultés observées

Au sujet du statut particulier du personnel de la santé ou la question de la mise en place d’une fonction publique hospitalière, ce qu’il  faut retenir est qu’il sera examiné de manière approfondie à l’issue de la refonte du statut général de la fonction publique, dont le processus est déjà amorcé, selon le gouvernement.

Des mesures idoines en liaison avec les structures concernées sont également annoncées concernant les arriérés de l’Etat dans le cadre de sa contribution aux hôpitaux publics pour la mise en œuvre du projet CARMA.

Dans le secteur de l’éducation

A ce niveau, il faudra mentionner entre autres mesures : la proclamation dans les prochains jours des résultats du dernier concours de recrutement de fonctionnaires enseignants et de conseillers d’orientation, afin de permettre l’imprégnation et la formation sommaire des admissibles avant leur affectation et déploiement, le démarrage dès cette semaine dans les agences de la CNSS, de la seconde phase du remboursement des prélèvements opérés sur les émoluments des enseignants auxiliaires avant leur reversement dans le cadre des fonctionnaires de l’enseignement.

« Nous sommes à quelques semaines de la rentrée scolaire 2021-2022 et le souci du gouvernement, c’est de veiller en concertation avec les partenaires sociaux et l’ensemble des acteurs de notre système éducatif à œuvrer pour assurer une rentrée scolaire sereine et naturellement, le déroulement apaisé des activités scolaires et pédagogiques », a fait savoir le ministre de la fonction publique, du travail et du dialogue social, Gilbert Bawara.

Pour ce qui est de la question des primes spéciales ou ponctuelles, le Gouvernement a souligné la nécessité d’examiner et d’opérationnaliser toute mesure relative aux primes ou aux revalorisations salariales de manière plus globale, à l’issue de la refonte du statut général de la fonction publique.

Il a été en outre décidé de la poursuite du dialogue avec les acteurs du secteur de l’éducation afin d’examiner toutes les autres questions pendantes en vue d’y rechercher des solutions idoines.

Les réponses aux préoccupations des organisations syndicales des travailleurs

Face aux préoccupations exprimées par les organisations syndicales des travailleurs, le Gouvernement a décidé sur la base d’une étude actuarielle, de la mise en place d’un nouveau système d’allocation de départ à la retraite pour les fonctionnaires, équivalent à trois mois de salaire. En outre, pour les fonctionnaires admis à la retraite pendant la période de suspension des dispositions de la loi n°91-11 du 23 mai 1991, il a été annoncé un geste exceptionnel qui sera fait en leur faveur.

En lien avec cette mesure, la réforme de la Caisse de Retraites du Togo (CRT) sera poursuivie et accélérée. A cet effet, une base de données intégrée et centralisée reliant les ministères chargés des finances et de la fonction publique et la CRT sera développée afin de simplifier et de réduire considérablement les formalités et les délais de jouissance des pensions de retraites des fonctionnaires. Il faut relever que ces mesures interviennent au moment où s’accélère le chantier de construction des maisons des retraités à Lomé et à Kara, avec l’implication active des associations concernées.

Il est enfin décidé de la redynamisation du dialogue social qui devrait connaitre une accélération qui se traduira entre autres par la rénovation du CNDS, l’assainissement du paysage syndical sur la base de l’application effective des dispositions pertinentes du nouveau code du travail, l’accroissement de l’aide de l’Etat en faveur de l’éducation ouvrière, de la formation et du renforcement des capacités des organisations professionnelles de syndicats.

Le Gouvernement a saisi l’occasion de cette session spéciale du CNDS pour déplorer l’absentéisme, le manque d’assiduité et la faible qualité de l’accueil et des services que l’on observe, notamment dans les hôpitaux et centres de santé. Il déplore également les agissements et comportements indélicats constatés de la part de certains enseignants et personnels d’encadrement, qui traduisent le non-respect de la déontologie et des règles éthiques.

Le Gouvernement a à cet effet demandé à tous les fonctionnaires et agents de l’Etat, à tous les niveaux de responsabilité, de faire preuve de plus d’engagement, de rigueur et de dévouement pour répondre aux attentes des usagers.

Cette rencontre a été saluée par les responsables des syndicats qui attendent la mise en œuvre des mesures et dispositions annoncées.

La Rédaction