Togo : des investissements ciblés et des projets d’envergure en faveur de...

Togo : des investissements ciblés et des projets d’envergure en faveur de l’agriculture

SHARE
Faure Gnassingbé
image_pdfimage_print

L’un des piliers de l’économie togolaise demeure l’agriculture qui emploie au moins 60 % de la population. En témoigne les énormes investissements consentis ces dernières années par les autorités du pays dans ce secteur. En vue dans les prochaines années d’accélérer la cadence avec des investissements ciblés et des projets d’envergure.

Selon les informations, des  mesures adéquates seront prises pour l’accélération et l’extension efficientes du Mécanisme incitatif de financement agricole (MIFA) à de nouvelles filières porteuses.

A cela s’ajoute le renforcement de l’accès des acteurs des chaînes de valeur agricole au financement privé, à l’assurance maladie et à la protection sociale. L’on annonce également la mise en œuvre d’importants projets en faveur du développement surtout en termes d’infrastructures, d’équipements et d’intrants agricoles.

Le gouvernement compte en outre poursuivre en partenariat avec le secteur privé, le programme de construction et d’aménagement des terres d’irrigation en faveur des jeunes et des entreprises de mécanisation agricoles dans toutes les régions. Il est aussi prévu la poursuite de la politique de modernisation des techniques productives et transformatrices au profit des communautés, à travers l’accélération et le renforcement de la mécanisation et la mise en place des aménagements hydro-agricoles.

Les producteurs agricoles devront par ailleurs bénéficier d’une réduction conséquente des coûts et des prix liés à l’acquisition et à l’utilisation des engrais à travers la production locale, et de l’exonération des taxes et des droits fiscaux sur les équipements et matériels agricoles.

De nouvelles dispositions sont également annoncées pour renforcer la promotion de l’entreprenariat agricole, avec la création de 2000 entreprises agricoles, et de l’agriculture biologique notamment dans les filières à forte valeur ajoutée. Dans la même dynamique, le gouvernement poursuivra la politique de développement de la production animale et halieutique, avec le soutien à la création des ranchs et la construction des abattoirs modernes dans les régions et la mise en place des installations frigorifiques adaptés.

Une batterie de nouvelles initiatives du chef de l’Etat Faure Gnassingbé qui vient en complément aux multiples projets agricoles développés ces dernières années en vue de la création des pôles de transformations agricoles compétitifs. L’ambition est de faire de l’agriculture togolaise, un véritable secteur prioritaire porteur de croissance économique et de progrès social.

La Rédaction