Kossi Assimaïdou, ministre en charge de la planification du développement

Togo/ Evaluation de la performance des réformes dans les ministères et institutions

La 14ème revue de mise en œuvre des réformes économiques élaborées par les différents départements ministériels et institutions de l’Etat est au centre d’un atelier ouvert ce mardi à Lomé. Organisée par le ministère de l’Economie et des finances, il s’agit d’une revue annuelle de performance qui permettra non seulement d’évaluer la performance des réformes à fin décembre 2016, mais aussi d’identifier les forces et faiblesses et de proposer des réformes et des indicateurs pertinents pour les trois prochaines années.   

La stratégie des réformes, adoptée par décret depuis septembre 2010, prévoit deux (02) revues chaque année en vue d’évaluer la performance au sein des départements ministériels et autres institutions de l’Etat. Pour cette 14ème revue, il s’agit également de valider la matrice unifiée des réformes pour la période 2017-2019 et le Plan de Travail et Budget Annuel (PTBA) 2017 des réformes dans ces différents ministères et institutions.

Le ministre Kossi Assimaïdou en charge de la planification du développement, explique que l’identification, la formulation, la mise en œuvre et le suivi des réformes de qualité dans le cadre des ministères et institutions de la République sont une nécessité pour assainir l’environnement des affaires du pays et garantir les conditions pour plus de dynamisme dans la réalisation de l’activité économique et l’amélioration du bien-être des populations.

« C’est par les réformes que nous pouvons améliorer notre gouvernance quotidienne des affaires publiques et privées en acceptant de changer nos anciennes habitudes par de nouvelles », a-t-il précisé à l’ouverture des travaux auxquels participent également les partenaires techniques et financiers qui, par la voix de leur porte-parole Nicolas Berlanga Martinez, ont réaffirmé leur engagement à accompagner le Togo dans ce processus.

Cette revue est également l’occasion pour les participants de s’approprier la nouvelle méthode d’évaluation de la performance des réformes par la valeur acquise, un système de gestion qui combine l’échéance de réalisation des résultats et les coûts y afférents.

Le Togo s’est inscrit dans une approche de gestion qui met la satisfaction des citoyens au premier plan de l’action publique. Cette satisfaction sera mesurée par des indicateurs de performance affectés à chaque responsable de programme. Il y a une semaine, les premiers responsables des départements ministériels de même que le secteur privé et les organisations de la société civile étaient conviés à un séminaire gouvernemental autour du thème « Transformer la gouvernance et l’administration publique au Togo pour la mise en œuvre de l’agenda 2030 pour le développement durable ».

Cris DADA