Togo : Exercice de simulation d’attaque terroriste à Lomé

Togo : Exercice de simulation d’attaque terroriste à Lomé

SHARE
Exercice de simulation d’attaque terroriste à Lomé
image_pdfimage_print

Le Centre d’Entrainement aux Opérations de Maintien de la Paix (CEOMP) de Lomé a servi de cadre ce jeudi 20 octobre à un exercice de simulation d’attaque terroriste. Un exercice qui rentre dans le cadre de la formation des forces de sécurité, consacrée aux techniques d’intervention spécialisées.

C’est une initiative du ministère de la Sécurité et de la protection civile qui marque la fin d’un stage de recyclage du groupement spécial d’intervention de la Gendarmerie nationale et de la police nationale.

L’objectif est de renforcer les capacités opérationnelles des forces d’intervention de la gendarmerie nationale et de la police nationale dans le contexte actuel marqué par des attaques terroristes.

« Au terme de deux semaines de formation, cet exercice de simulation sur les interventions sur d’une tuerie de masse dans le village de combat du CEOMP et une prise d’otages au réfectoire du centre, a permis aux instructeurs, d’apprécier le niveau atteint et le degré d’assimilation du personnel aguerri aux techniques d’interventions. Grâce à une série d’actions coordonnée par les forces d’intervention de la Gendarmerie Nationale, son centre opérationnel central et la force d’intervention de la Police nationale togolaise, avec l’appui de la cellule drone, le commando terroriste qui a opéré une tuerie de masse et a pris des hommes et femmes en otage, a été neutralisé. L’efficacité de la manœuvre a été rendue possible grâce à une forte implication du personnel militaire féminin des unités spéciales de la Gendarmerie et de la Police nationales », informe le ministère des armées.

L’exercice a été également l’occasion pour les organisateurs de s’assurer de la bonne synergie d’actions entre les différentes unités d’intervention en cas de situation de crise.

L’exercice a connu la présence du ministre des Armées, Mme Marguerite GNAKADE, de l’Ambassadeur de la France au Togo, Jocelyne CABALLERO, du chef d’Etat-major général des Forces Armées Togolaises Général de Brigade MAGANAWE Dadja, et du Directeur de la Gendarmerie nationale Colonel AMANA Kodjo.

La Rédaction