Togo/ Gestion des conflits : les structures locales harmonisent leurs interventions

Togo/ Gestion des conflits : les structures locales harmonisent leurs interventions

SHARE
Une photo de famille des participants
image_pdfimage_print

Les responsables des structures locales de prévention et de gestion des conflits des régions des plateaux, maritime et de Lomé commune prennent part depuis lundi à Atakpamé, à un atelier régional d’harmonisation de leurs interventions sur le terrain.

Il s’agit d’une rencontre de concertation de deux jours, organisée par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), en collaboration avec le Haut Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN) avec le soutien du Réseau Ouest Africain pour l’Edification de la paix (WANEP-Togo).

Cette rencontre se situe dans le cadre du projet « Renforcement des Capacités Nationales et Communautaires de Prévention des Conflits et Violences et la Protection des Droits de l’Homme au Togo ».

Elle regroupe non seulement les délégués de la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH), des comités régionaux pour la paix et la sécurité installés par WANEP-Togo et ceux locaux de paix de HCRRUN, mais aussi des structures qui travaillent sur la thématique de la protection des droits de l’enfant et celle des droits de la femme.

Cet atelier vise à faciliter une meilleure interaction entre les différentes structures locales de prévention et de gestion des conflits au Togo, en vue d’un rendement plus efficace en matière de paix et de protection des droits humains dans le pays.

Les participants vont suivre des communications relatives audit projet, aux enjeux et défis liés à la paix et de sécurité au Togo et au résultat de la cartographie des structures locales de prévention de gestion des conflits et de protection des droits de l’homme (PGCPDH). Ils auront également à élaborer ensemble un plan harmonisé des interventions des structures locales de PGCPDH.

En ouvrant les travaux, le Préfet de l’Ogou M. Akakpo Edoh a salué cette initiative des acteurs impliqués dans la préservation et gestion des conflits.

« Parfois, sans une méthodologie acceptable ou recommandée, ces conflits sont le plus souvent réglés superficiellement avec des rebondissements à terme », a-t-il relevé.

Pour Mme Dovo Assinou, représentante du représentant résident du PNUD au Togo, « la paix pour qu’elle soit pérenne, nécessite d’être construite sur la base de processus endogène impliquant l’Etat, les strates de la société et l’ensemble des partenaires ».

La coordinatrice de Wanep-Togo, Mme Amédzénu-Noviékou Dado Nora a souligné que cette rencontre de deux jours leur permettra de mieux se connaître, à faire un partage d’expériences et de savoir comment interagir sur le terrain pour apporter la paix dans les communautés.

Ces travaux ont connus la participation du 2ème rapporteur de HCRRUN, Mme Kpondzo-Ahianyo Claudine.

Après l’étape d’Atakpamé, le même atelier se tiendra du 12 au 13 novembre prochain à Kara à l’endroit des acteurs de la région centrale, de la Kara et des savanes.

Depuis Atakpamé, Evrard NOMANYO