Togo/ Les greffiers de nouveau en grève de 72 heures

Togo/ Les greffiers de nouveau en grève de 72 heures

SHARE
Une image de greffiers togolais
Une image de greffiers togolais
image_pdfimage_print

L’appareil judiciaire togolais connaîtra encore des perturbations cette semaine. Les greffiers sont en effet de nouveau en grève pour trois jours à compter de ce lundi 29 Mai. Cette cessation de travail est un appel lancé par le Syndicat National des Greffiers du Togo (SNGT) et l’Association des Greffiers du Togo (AGT) pour réclamer de meilleures conditions de travail et de vie.

Cette nouvelle grève est en réalité, une reconduction de celle observée les 22, 23  et 24 mai derniers. Ces professionnels de justice avaient en effet menacé de reconduire leur mouvement si aucune solution idoine n’est trouvée à leurs revendications qui portent notamment sur l’adoption d’un texte de statut particulier, une revalorisation des primes et indemnités de rendement, des primes de judicature, d’astreinte, de risques et de responsabilités. Les greffiers demandent également le renforcement de leur effectif par des recrutements réguliers et l’organisation de formations continues pour un travail efficient entre autres.

Ces mouvements de grève font suite à des « notes d’avertissement » adressées au Ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Réforme administrative et celui du Garde des Sceaux, Ministre de la Justice chargé des Relations avec les Institutions de la République. Mais apparemment, les rencontres avec l’autorité n’ont pas permis de lever les inquiétudes des Greffiers en ce qui concerne leur plateforme revendicative.

Vivement qu’une solution rapide soit trouvée afin de décrisper l’atmosphère car d’un autre côté, il faut souligner que c’est une situation qui pénalise le justiciable, porte un coup dur à la vie des détenus en attente de jugement et paralyse le service public de la justice.

La Rédaction