Togo : Hommage national à feu El Hadj Abass Bonfoh en présence...

Togo : Hommage national à feu El Hadj Abass Bonfoh en présence de Faure Gnassingbé

SHARE
image_pdfimage_print

Un hommage national a été rendu mardi 06 juillet à Lomé à feu El Hadj Abass Bonfoh, ancien chef de l’Etat par intérim et ancien président de l’Assemblée nationale, décédé dans la nuit du 29 au 30 juin dernier à Kabou dans son village natal.

La cérémonie a été présidée par le chef de l’Etat Faure Gnassingbé, en présence du Premier ministre Mme Victoire Tomégah-Dogbé, de la présidente de l’Assemblée nationale, Mme Yawa Djigbodi Tségan, des responsables d’institutions nationales et internationales, des membres du gouvernement, des députés, et de plusieurs autres autorités de même que des parents et amis du défunt.

En ce moment solennel chargé d’émotion, le chef de l’Etat s’est incliner devant la mémoire de l’illustre disparu dont il a salué le « dévouement à la République ». Il a par ailleurs au nom du peuple togolais, du gouvernement et en son nom propre, réitéré les condoléances les plus attristées à la famille éplorée.

Lire aussi : Décès d’Abass Bonfoh : Faure Gnassingbé rend hommage à un « illustre homme d’Etat »

La cérémonie en mémoire de feu El Hadj Abass Bonfoh a été marquée par une oraison  prononcée par le ministre d’Etat Payadowa Boukpessi chargé de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et du Développement des territoires, et un discours de l’Assemblée nationale prononcés par Mme Yawa Tsègan en mémoire de l’illustre disparu.

« Dans l’exercice de ses fonctions à la tête du parlement, il (Abass Bonfoh, ndlr) était particulièrement attentif et sensible aux engagements et actions du gouvernement, qui ont trait à la consolidation de la paix, au renforcement de la démocratie et à l’amélioration des conditions de vie des populations », a fait savoir le ministre Boukpessi.

L’Assemblée nationale par la voix de la Présidente a salué la mémoire de feu El-Hadj Abass BONFOH, qui a eu le privilège de diriger cette Institution de 2005 à 2013.

« La fin du parcours terrestre de tout être humain est pénible et cruelle à notre imagination. Elle est douloureuse, difficile à porter », a rappelé Mme Yawa Tsègan. « Connu pour l’intensité de son engagement, il était respectueux de l’intelligence des autres. Il cherchait à inspirer l’estime du fait politique et la dignité du débat républicain », a-t-elle indiqué.

Lire aussi : Togo : Décès de l’ancien chef de l’Etat et ancien président de l’Assemblée nationale, Abass Bonfoh

Une prière musulmane a été également dite par un collège d’imams (dirigé par l’imam Sani Karim, vice-président de l’Union Musulmane du Togo) qui a prié Allah le Tout miséricordieux d’effacer les péchés de l’illustre disparu et de lui ouvrir les portes du paradis.

Les hommages vont se poursuivre ce 8 juillet à son village natal à Kabou où se dérouleront les obsèques et les cérémonies d’inhumation.

La Rédaction