Togo : La convocation du corps électoral fait réagir la Coalition de...

Togo : La convocation du corps électoral fait réagir la Coalition de l’opposition

SHARE
Mme Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson, Coordinatrice de la coalition
Mme Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson, Coordinatrice de la coalition
image_pdfimage_print

La Coalition des 14 partis de l’opposition a réagi ce samedi 10 novembre au sujet de la convocation du corps électoral par le Gouvernement pour les élections législatives du 20 décembre prochain. Dans un communiqué rendu public, la C14 a dénoncé « l’obstination du pouvoir en place à organiser dans la précipitation, des élections à ses propres conditions, avec un électorat qu’il aura lui-même choisi ».

Réuni en Conseil des Ministres le jeudi 8 Novembre dernier, le gouvernement togolais avait en effet pris un décret portant convocation du corps électoral pour le 20 Décembre 2018. Dans la foulée, le Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) a signé une décision d’appel à candidatures pour les prochaines élections législatives.

La coalition de l’opposition estime qu’en convoquant le corps électoral au moment où les deux facilitateurs dans la crise togolaise travaillent activement à la constitution d’une véritable CENI inclusive et paritaire chargée de la mise en œuvre consensuelle du processus électoral édicté par la feuille de route de la CEDEAO, le pouvoir en place au Togo confirme à l’opinion, son « obstination à organiser dans la précipitation, des élections à ses propres conditions, avec l’électorat qu’il aura lui-même choisi à travers un recensement de complaisance, un découpage électoral totalement arbitraire et des candidats concurrents qu’il aura cooptés ».

Pour  ce regroupement de partis de l’opposition, il s’agit d’une nouvelle violation de l’esprit de la feuille de route de la CEDEAO, expliquant que le régime du Chef de l’Etat Faure Gnassingbé refuse toujours de s’inscrire dans un processus électoral conforme aux règles les plus élémentaires de la démocratie et aux standards internationaux.

« La Coalition des 14 partis n’entend nullement se soumettre au dictat d’un régime cinquantenaire aux abois qui a tout simplement peur des élections démocratiques et transparentes. La Coalition des 14 partis est plus que jamais déterminée à poursuivre aux côtés des populations togolaises, son combat pour une application rigoureuse et consensuelle de la feuille de route de la CEDEAO passant obligatoirement par la mise en œuvre des mesures d’apaisement, la réalisation des réformes constitutionnelles et institutionnelles et l’organisation d’élections totalement libres, transparentes et équitables », indique le communiqué signé de la coordinatrice de la coalition, Mme Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson

La Coalition a par ailleurs saisi l’occasion pour appeler toutes les populations togolaises de l’intérieur et de l’extérieur à se mobiliser pour la « libération totale » du Togo qui selon elle, est sous « des griffes d’un régime prédateur dont le seul programme politique se résume à son maintien au pouvoir pour continuer à s’accaparer les ressources nationales au détriment de la grande majorité des Togolais ».

Les responsables de la coalition qui envisagent de nouvelles manifestations de rue le 17 novembre prochain, disent être toujours préoccupés par les questions relatives à la présidence de la CENI, la composition équilibrée des démembrements de la CENI à savoir les Commissions électorales locales indépendantes (CELI) et les Comités des Listes et Cartes (CLC), l’abandon de la présidence des CELI par des magistrats ès qualité, l’élaboration d’un chronogramme électoral consensuel par la CENI dans sa nouvelle composition avec l’appui des experts, et l’étude l’adoption d’un découpage électoral équitable entre autres.

Cris DADA/ Espoir AMEHOASSI