Togo : la FAO renforce la résilience des ménages affectés par les...

Togo : la FAO renforce la résilience des ménages affectés par les inondations dans la région des Savanes

SHARE
Les membres d’une AVEC en réunion dans le contexte de COVID-19 (©FAO)
image_pdfimage_print

Dans la région des savanes au Togo, la FAO apporte son appui au renforcement de la résilience des ménages affectés par les inondations. L’accompagnement de  l’Organisation a en effet permis à près de 500 petits agriculteurs de mobiliser 5,3 millions de F CFA d’épargne interne pour un relèvement digne après des inondations qui avaient frappé cette région du pays.

Dans le cadre du projet « Appui au renforcement de la résilience des ménages affectés par les inondations dans la Région des Savanes au Togo » financé par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) pour un montant de 366 000 USD sur la période de 2019 et 2020, il a été en effet conçu et développée par l’Institution, une approche dénommée « Caisse de Résilience » (CdR) qui permet aux communautés d’apporter par elles-mêmes, des réponses techniques et socio-économiques à leurs besoins.

Cette approche est bâtie autour de 3 pôles d’intervention simultanée (technique, financière et sociale) qui se renforcent mutuellement. L’intervention technique se fait à travers la mise en place des Champs école des producteurs (CEP) tandis que le pôle social se développe autour des Clubs d’écoute communautaire (CEC). Le pôle financier est mis en œuvre à travers les Associations villageoises d’épargne et de crédit (AVEC).

Le projet a permis à la FAO d’organiser en collaboration avec l’ICAT, les bénéficiaires en 20 groupes d’intérêt appelés CEP dont 8 dans l’Oti, 5 dans l’Oti Sud et 7 dans le Kpendjal. Sur la base de ces CEP constituées, la FAO a confié à la Croix Rouge Togolaise, l’organisation et l’animation des CEC et leur constitution en AVEC selon l’approche « Caisse de Résilience ».

L’animation des 20 AVEC intégrées aux CEP a touché 487 personnes dont 81 femmes et a permis selon la FAO de mobiliser de mars 2019 à mai 2020, une épargne totale de 5 039 200 FCFA, dont 673 000 FCFA en prêts et une disponibilité de 4 747 250FCFA.

« Le cumul des fonds de solidarité, représentant les différentes recettes perçues s’élève à 291 950 FCFA ; ce qui donne un avoir total de 5 331 150 FCFA mobilisé en un an d’exercice. Cet exploit réalisé par les 20 AVEC dans les trois préfectures d’intervention a suscité un grand intérêt auprès des populations non bénéficiaires du projet qui ont manifesté le désir de se mettre aussi en AVEC. Vu l’engouement et la volonté des populations, la Croix Rouge Togolaise et la FAO explorent les partenariats pour une mise à échelle des AVEC dans les Savanes. A titre d’exemple, 15 nouvelles AVEC sont déjà opérationnelles (3 dans l’Oti sud, 05 dans l’Oti et 7 dans le Kpendjal) et ont pu mobiliser une épargne de 1 095 000 FCFA », précise l’institution dans un communiqué parvenu à notre Rédaction.

Une AVEC regroupe au maximum 15 à 30 de personnes qui épargnent ensemble et font de petits emprunts à partir de ces épargnes. L’objectif : d’offrir des possibilités d’épargne et de crédit simples aux communautés n’ayant pas accès aux services financiers formels.

Pour rappel, cette région du Togo avait été touchée par de fortes précipitations enregistrées au cours des mois de septembre et d’octobre 2018, couplées au débordement du barrage de Kompienga au Burkina Faso. Une situation qui a entrainé des inondations dans les préfectures de Kpendjal, de l’Oti et de l’Oti Sud et causé d’importants dégâts sur les cultures. Au total, 2 722 ménages dans 61 villages de 11 cantons, ont été durement affectés par cette catastrophe. Par ailleurs, une superficie totale de 1 763 ha pour le riz et 698,5 ha pour le maïs a été emportée.

David S.