Togo : L’aménagement et la gestion du littoral désormais encadrés par un...

Togo : L’aménagement et la gestion du littoral désormais encadrés par un dispositif juridique

SHARE
Mme Yawa Tsègan lors de la séance plénière d’adoption de la loi
image_pdfimage_print

Le Togo dispose désormais d’une loi relative à l’aménagement, à la protection et à la mise en valeur de son littoral. Le texte a été voté jeudi 20 mai à l’Assemblée nationale au cours d’une séance plénière présidée par la présidente de l’Assemblée Mme Yawa Tsègan, en présence du ministre Edem Kokou Tengue en charge de l’économie maritime, de la pêche et de la protection côtière, de son collègue Christian Trimua chargé des relations avec les institutions de la République, et du ministre conseiller du Président de la République pour la mer, Stanislas Baba.

Cette loi poursuit principalement le double objectif de protection et de mise en valeur du littoral sans oublier son caractère conciliant des occupations privatives et des utilisations collectives.

« Encadrer la surutilisation , la surexploitation du littoral , éviter sa mutilation par une érosion côtière de plus en plus violente a mesure qu’augmente le réchauffement climatique qui est source d’une montée des eaux , permettre au Togo de réaliser son plein potentiel en matière d’activités industrialo portuaire, de pêche , de tourisme balnéaire , permettre la création d’aires marines protégés et de rectifiés artificiels sont tous désormais possible avec le cadre juridique dont notre pays vient d’être doter », a déclaré le ministre Kokou Tengue.

« Le Schémas directeur d’aménagement du littoral qui est une des principales innovations contenues dans cette loi pourra être également préparé dans les prochaines semaines pour une rationalisation de notre espace littoral », a-t-il ajouté.

Edem Kokou Tengue, ministre de l’économie maritime, de la pêche et de la protection côtière

Selon la présidente de l’Assemblée, cette loi se place dans une optique de développement durable, en cherchant à préserver les richesses naturelles du territoire, sources de son attractivité et de son développement économique, social et culturel.

« Pour que le littoral conserve sa productivité et ses fonctions naturelles, il a donc fallu améliorer la planification et la gestion de son développement à travers une loi spécifique. On comprend dès lors le principe d’équilibre qui a guidé l’élaboration, l’examen et l’adoption de cette loi et qui transparaît très clairement en particulier dans les dispositions relatives à son objet et à son champ d’application. Cette loi constitue en réalité un corpus juridique exigeant et novateur », a précisé Mme Yawa Tsègan.

Il faut souligner qu’au Togo, l’aménagement du territoire se fait actuellement sur la base de dispositions de plusieurs lois-cadres notamment la loi-cadre du 4 janvier 2016. Malgré les mérites reconnus à cette ancienne loi, elle demeure très sectorielle car elle ne permet pas de protéger et de mettre en valeur suffisamment le littoral qui est à la fois une zone dynamique, attractive et très fragile.

Au demeurant, le nouveau texte voté par les élus du peuple balise la voie aux travaux de renforcement de la protection côtière qui vont démarrer dans quelque mois spécialement sur la zone d’intervention prise en compte par le projet WACA.

David S.