1

Togo : Le HCRRUN poursuit l’indemnisation des victimes dans les Plateaux-Est

Après les travaux de la Commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR), le Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN) a été mis en place pour mettre en œuvre les recommandations dont la réparation des victimes des violences à caractère politique de 1958 à 2005 au Togo. C’est dans cette dynamique qu’il poursuit depuis ce lundi 21 novembre à Atakpamé, la 5ème étape des indemnisations des victimes non vulnérables éligibles des Plateaux-Est.

Au total, 1970 victimes politiques ayant fait leur déposition à la CVJR et à la commission nationale spéciale d’enquête indépendante sont attendues pendant dix jours à cette nouvelle session de réparation. Ceci non seulement pour des échanges francs, mais également pour les indemnisations en vue de promouvoir le pardon pour que désormais, aucun togolais ne meurt ou que des biens ne doivent être détruits en raison des violences politiques ou électoralistes.

Pour concrétiser ce vœu à l’endroit des nouveaux répondants à cette opération, la cheffe de mission, 2è rapporteur de HCRRUN Mme Kpondzo Ahianyo Claudine, représentant sa présidente et l’ancien chef du gouvernement Me Joseph Kokou Koffigoh ont demandé aux victimes et le reste des populations de tourner la page obscure et tourmentée du passé pour s’accepter mutuellement avec optimisme car se réconcilier avec les autres pour un mieux vivre collectif dans l’unité et la paix est un atout.

Remise de chèque à un bénéficiaire

L’invitation à la tolérance et à l’apaisement sont entre autres des thèmes clés de cette rencontre. Ils ont également souligné que la réparation ne signifie pas automatiquement financière car pour eux, il peut s’agir d’actions symboliques pour permettre aux victimes ou leurs ayant droit de se sentir soulagé.

Des chèques ont été remis aux dits bénéficiaires après la vérification des identités des victimes et l’observation de toutes les étapes du processus mis en place pour l’opération.

Le préfet de l’Ogou, Akakpo Edoh a convié les bénéficiaires à prendre ces indemnités de bon cœur dans un esprit de pardon et de tolérance. Il a au nom des victimes exprimé sa reconnaissance au gouvernement et au HCRRUN pour tous les efforts sans cesse entrepris dans l’accompagnement et l’insertion sociale de ces derniers.

Depuis Atakpamé, Evrard Nomanyo