Togo : Le PNP donne le ton à la célébration du premier...

Togo : Le PNP donne le ton à la célébration du premier anniversaire du 19 août

SHARE
Des militants du PNP (archives)
Des militants du PNP (archives)
image_pdfimage_print

Le Parti national panafricain (PNP) vient de donner ses consignes pour la célébration du premier anniversaire du 19 août, date à laquelle la formation politique de Tikpi Atchadam a réussi à mobiliser d’une manière synchronisée dans plusieurs villes, la population togolaise pour la lutte en faveur de l’alternance politique au Togo. Dans un message audio diffusé ce vendredi 17 août, le PNP a demandé aux militants et sympathisants de placer la journée du dimanche 19 août 2018 sous le signe du recueillement et de prière, ceci en mémoire de toutes les personnes qui ont trouvé la mort et en soutien aux autres victimes des manifestations politiques depuis le 19 août 2017.

« Le bureau national du PNP demande aux responsables, militants et sympathisants du parti ainsi qu’à tous les togolais d’implorer Dieu pour sa miséricorde et le repos éternel à toutes celles et à tous ceux qui ont sacrifié leur vie pour un Togo démocratique et prospère, pour la libération sans conditions et sans délais de tous les détenus de l’arbitraire, la guérison de tous les blessés touchés dans leurs chairs et dans leurs esprits et pour le retour de tous les réfugiés et déplacés dans leurs foyers respectifs », a recommandé le parti de Tikpi Atchadam.

La date du 19 août 2017 est en effet devenue une référence au Togo dans sa marche vers la démocratie. Au-delà du renforcement du soulèvement populaire contre le régime de Faure Gnassingbé, elle aura en outre permis de révéler au monde, un nouvel acteur politique de l’opposition togolaise : Tikpi Atchadam.

Cette date marque également le début du renforcement des manifestations politiques avec dans la foulée, la création d’une coalition de 14 partis de l’opposition dont le PNP, qui réclame des réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales. Ces manifestations feront des morts, des blessés et d’importants dégâts matériels.

La crise sociopolitique née de cette date n’est pas encore résolue. Les Présidents Nana Akufo-Addo du Ghana et Alpha Condé de la Guinée seront mandatés par la CEDEAO pour aider le pays à sortir de cette situation qui devenait de plus en plus inquiétante. Des séances de dialogue sont tenues depuis février 2018 entre les protagonistes de la crise, mais sans résultats majeurs.

Fin juillet dernier, les Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté sous régionale ont élaboré une feuille de route pour une sortie de crise dans le pays. A ce jour, les tractations sont en cours pour une mise en œuvre consensuelle de ces recommandations.

David