Togo : Le portefeuille de la Banque Mondiale évalué à environ 400...

Togo : Le portefeuille de la Banque Mondiale évalué à environ 400 millions de dollars

SHARE
Mme Hawa Cissé Wagué (©Primature)
image_pdfimage_print

« Le portefeuille de la Banque Mondiale au Togo est d’environ 400 millions de dollars et on est dans presque tous les secteurs », a indiqué mardi, la Représentante-Résidente de l’institution financière, Mme Hawa Cissé Wagué à l’issue d’une audience à elle accordée par le Premier Ministre Komi Sélom Klassou.

Mme Hawa Cissé Wagué est allée présenter au Chef du Gouvernement togolais, la situation globale du portefeuille de la Banque Mondiale au Togo et voir avec lui, les priorités sur lesquelles il voudrait que l’institution intervienne par rapport à la nouvelle programmation des ressources prévue pour bientôt.

« En ce qui concerne le portefeuille de la Banque, on va faire une revue sur la performance du portefeuille le 04 octobre, donc on a parlé de comment la Primature peut continuer à travailler avec la Banque Mondiale pour augmenter la capacité d’absorption du pays », a déclaré la Représentante-Résidente au sortir de l’entrevue.

« La capacité d’exécution au cours des douze derniers mois a été bonne et on espère continuer à travailler avec les différents ministères et la Primature sous le leadership du Premier Ministre, afin que cette capacité d’absorption continue à s’améliorer et que les ressources mises à la disposition du pays soient exécutées rapidement pour le bien-être des populations », a-t-elle ajouté.

Au Togo, les interventions de la Banque Mondiale sont en lien avec les priorités du Plan National de Développement (PND 2018-2022).

Environ la moitié des projets soutenus par la Banque rentre dans le cadre des axes 1 et 2 du PND et le reste du portefeuille est relatif à la consolidation du développement social et le renforcement des mécanismes d’inclusion (axe 3 du PND).

Ces projets couvrent l’ensemble du territoire et concernent plusieurs secteurs dont l’agriculture, l’éducation, l’environnement, le développement communautaire et les filets sociaux, la santé, le secteur privé, l’emploi des jeunes, les télécommunications, les mines, les énergies, les infrastructures urbaines, l’économie bleue et la gouvernance.

David SOKLOU