Togo : Le taux de décès lié au Sida a baissé de...

Togo : Le taux de décès lié au Sida a baissé de 45 %

SHARE
Photo de famille des participants
image_pdfimage_print

La prévalence du VIH/Sida est stable au Togo. Le taux de prévalence est estimé en 2018 à 2,2%, les nouvelles infections ont chuté de plus de 60 % et le taux de décès lié au Sida a baissé de 45 %. Ces données ont été communiquées par le coordonnateur du CNLS/IST, Pr Vincent Pitché, à l’occasion du quatrième forum national des partenaires de la mise en œuvre des interventions en matière de lutte contre le VIH /SIDA qui s’est ouvert ce jeudi 04 juillet à Lomé.

Durant deux(2) jours,  les  participants vont faire la revue des activités de la riposte nationale à mi-parcours dans la mise en œuvre du PSN 2016-2020, présenter et discuter des résultats programmatiques et financiers de l’année 2018 et voir le chemin qui reste à parcourir vers l’atteinte des objectifs des 90-90-90 en 2020.

Lancée en 2016, la mise en œuvre des objectifs 90-90-90 stipule que 90 % des personnes séropositives  connaissent leur statut sérologique,  90 % des personnes qui connaissent leur statut sérologique  reçoivent des traitements antirétroviraux,  et 90 %  des personnes sous antirétroviraux ont une charge virale nulle.

Selon le coordonnateur du SP/CNLS-IST Vincent PITCHE, le niveau d’atteinte du premier 90 est de 64 %, le  deuxième est de 89 % et le troisième est de 79 %.  « Notre prévalence est stable depuis 2010, elle est estimé en 2018 de 2,2 %, une baisse des nouvelles infections de plus de 60 % et du taux de décès lié au sida de 45 %  et depuis 2016, le pays offre chaque année le conseil et dépistage à plus de 4.000.000 personnes, des services de préventions sont offerts à toutes les populations les plus vulnérables », a-t-il déclaré.

Il a ajouté que le Togo a par ailleurs enregistré de très bonnes performances en matière de prise en charge de la co-infection TB/VIH avec plus de 99 cas de tuberculose dépistés et mis sous traitement antituberculeux et ARV. Selon lui, bien que le Togo se place au dessus de la moyenne de l’objectif 90 dans la sous-région, beaucoup d’efforts restent à faire pour pouvoir atteindre les objectifs nationaux et internationaux.

Ce quatrième forum du genre, sera également l’occasion d’analyser les forces et faiblesses actuelles de la riposte nationale afin de formuler les recommandations pertinentes pour accélérer les pas vers 2020.

Elisabeth S.