Togo/ L’EEPT et l’Eglise méthodiste s’engagent dans la lutte contre la corruption

L’Eglise Evangélique Presbytérienne du Togo (EEPT) et l’Eglise Méthodiste du Togo (EMT) se mettent ensemble pour jouer leur partition en matière de lutte contre la corruption dans le pays. « Ne laissez pas la corruption salir votre âme : vous commettez un péché en corrompant quelqu’un ou en acceptant d’être corrompu par quelqu’un », c’est en substance, le message contenu dans une campagne de sensibilisation à l’endroit des fidèles de ces églises et de la population en générale, une campagne qui s’inscrit dans le cadre du Projet d’Accompagnement Œcuménique pour le Togo (PAOET).

« Mieux vaut un maigre salaire gagné honnêtement que de gros revenus tirés d’affaires louches », « Tu ne recevras point de présents, car les présents aveuglent ceux qui ont les yeux ouverts et corrompent les paroles des justes » : ce sont là les dispositions bibliques contenues respectivement dans Proverbes 16, verset  8 et Exode 23 verset 8 qui ont été rappelées ce dimanche 21 Mai 2017 aux fidèles de la paroisse Agoè-Nyivé-Centre de l’EEPT dans le cadre de cette campagne de sensibilisation.

Ces fidèles ont été entretenus sur la définition de la corruption, ses différentes formes, et les manifestations. Se basant sur ces principes bibliques, les deux églises ont fait comprendre que la corruption qui se manifeste par les  « dessous de table », les fraudes, l’extorsion, le favoritisme ou encore les détournements de fonds, est donc un péché et le corrompu, un esclave des biens qu’il a reçus.

Cette campagne est un coup de pouce aux initiatives du gouvernement qui a récemment  procédé à la mise en place d’une Haute Autorité de Prévention de Lutte contre la Corruption et des Infractions Assimilées (HAPLUCIA), une institution qui entend faire de la lutte contre ce fléau au Togo, son cheval de bataille.

David SOKLOU