Transport : le Togo dans une dynamique d’automatisation de ses postes de...

Transport : le Togo dans une dynamique d’automatisation de ses postes de péage

SHARE
Une vue du poste de péage automatisé de Davié dans le Zio
image_pdfimage_print

Dans sa politique de modernisation des infrastructures de transport, le gouvernement togolais décide de mettre en place sur des axes routiers, une plateforme automatisée de gestion des voies de péage avec pour objectif, favoriser un franchissement plus fluide et un fonctionnement plus efficace des postes de péage.

Le projet est confié à la Société autonome de financement de l’entretien routier (SAFER). Les trois (03) premiers postes de péages automatisés réalisés ont été inaugurés vendredi 30 octobre 2020 par le Premier ministre Mme Victoire Tomégah-Dogbé.

Il s’agit des postes de Davié sur la route nationale n°1 dans la préfecture de Zio, de Vodougbé sur l’axe Lomé-Aneho et d’Aképédo sur le grand contournement de Lomé du côté de la préfecture de l’Avé.

Selon la ministre des travaux publics Zouréhatou Kassa-Traoré, l’automatisation devra offrir aux usagers trois (03) possibilités de paiement lors du franchissement des postes à savoir le paiement par carte, par vignette et par téléphonie mobile. Un mécanisme de recharge via les téléphones mobiles sera à cet effet disponible afin de permettre aux abonnés de  faire leur recharge

Le système d’automatisation comprend divers équipements dont les caméras de vidéosurveillance, des serveurs, les capteurs de sélectivité des véhicules, les barrières levantes, les moniteurs de visualisation, les automates, les terminaux de perception, les signalisations lumineuses, les afficheurs de tarifs et des salles de supervisions entre autres.

Evalués à 678,7 millions de F CFA, les travaux de constructions de ces postes de péage ont été réalisés en quatre mois par la Société Homintec Engineering Services SARL, sur financement de la SAFER.

Au Togo, les péages contribuent à hauteur de 25 % aux ressources destinées à financer l’entretien routier.

Au-delà de garantir la fluidité du trafic, le projet d’automatisation permettra par ailleurs d’améliorer la fiabilité des données routières. Sa mise en œuvre devra toucher d’autres postes de péage du pays.

David S.