Trois morts par balle ce jeudi en marge de l’élection présidentielle au...

Trois morts par balle ce jeudi en marge de l’élection présidentielle au Kenya

SHARE
Une image des affrontements
Une image des affrontements
image_pdfimage_print

C’est dans un climat tendu que s’est déroulée ce jeudi 26 Octobre, l’élection présidentielle au Kenya. De violents affrontements entre partisans de l’opposition et la police ont été enregistrés notamment dans des quartiers favorables à l’opposition. Le bilan des violences en marge du scrutin s’élève à trois morts par balle, et plus d’une vingtaine de blessés, selon ce que rapportent nos confrères de la RFI.

Selon les informations, un jeune homme a en effet succombé suite à une blessure par balle à la tête dans le bidonville de Mathare dans la capitale Nairobi. En outre, un communiqué de la police a annoncé la mort (également par balle) d’un homme à Homa Bay dans les affrontements avec la police.

Il faut souligner qu’un précédent bilan faisait état de la mort d’un partisan de l’opposition qui avait été tué dans des heurts avec la police à Kisumu, bastion de l’opposition.

La Commission électorale a été obligée de reporter le vote au samedi 28 octobre dans quatre comtés de l’ouest du pays, touchés par les affrontements. Il s’agit des comtés de Homa Bay, de Kisumu, de Migori et de Siaya.

Au demeurant, le pays reste divisé avec d’un côté, les partisans du chef de l’Etat sortant, Uhuru Kenyatta, et de l’autre, ceux de  l’opposition menés par Raila Odinga, qui a choisi de se retirer de la course tout en appelant au boycott du scrutin.

David