Validation du document de la politique minière du Togo

Validation du document de la politique minière du Togo

SHARE
Photo de famille des participants à l’atelier
Photo de famille des participants à l’atelier
image_pdfimage_print

Les acteurs impliqués dans le développement du secteur minier prennent part ce jeudi 23 Mai à Lomé, à un atelier national de validation du document de la politique minière du Togo. Ce document élaboré dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de Développement de Gouvernance Minière (PDGM) une fois validé, sera un document de référence du secteur extractif du Togo et permettra d’attirer davantage des investisseurs intéressés par les ressources minières du pays.

Prévu pour durer deux jours, cet atelier permettra à tous les acteurs impliqués dans le développement du secteur minier de s’approprier le contenu du document de politique minière du Togo et de s’accorder sur les axes stratégiques devant constituer les piliers de cette politique.

Selon le directeur général des Mines et de la Géologie, Marcel SOGLE, le gouvernement Togolais entend faire du secteur extractif, l’un des leviers de redressement de son économie. Pour ce faire, il nécessite la mise en place d’un cadre de planification, de politique et de stratégie dédié pour le secteur extractif.

« Le Gouvernement togolais s’engage sur la voie d’une meilleure gouvernance du secteur extractif pour une croissance rationnelle de l’économie et l’épanouissement de la population. A travers les grandes orientations stratégiques qui découleront de ce projet de document de politique qui nous sera soumis pour validation, sortira un document de stratégie susceptible de proposer des plans d’actions pour la mise en œuvre effective des actions porteuses de résultats pour ce secteur », a-t-il déclaré.

Pour Louka Masséti, le coordonnateur du PDGM, le nouveau document renferme plusieurs avantages car il prend en compte plusieurs aspects notamment les aspects sociaux et environnementaux.

« L’exploitation des mines par essence entraine des impacts et ces impacts sont parfois positives ou négatives. Généralement, on a tendance à oublier les impacts négatifs or ces impacts négatifs sont environnementaux et sociaux et ça a un effet négatif sur les riverains. Donc ce sont des éléments forts de la politique et des stratégies qui seront définis lors de cet atelier pour voir comment faire, quels sont les ressources à mobiliser et comment les utiliser pour atténuer effectivement ces impacts négatifs sociaux et environnementaux sur l’homme »,

Il sera question pour les participants au cours de ces deux jours de travaux, de se pencher sur le diagnostic qui a été fait, d’apprécier l’analyse du diagnostic, et tous les éléments qui ont été analysés et permis de définir les axes stratégiques.

Elisabeth S.