Vers la création d’une école entrepreneuriale dans chacune des 117 communes du Togo

Développer dans chacune des 117 communes du Togo, un centre de formation professionnelle aux métiers porteurs le long des chaines de valeur agricole, telle est la nouvelle ambition du gouvernement togolais. Une volonté qui s’inscrit dans le cadre des actions d’incitation à l’entrepreneuriat et au développement des entreprises nationales, afin de favoriser l’émergence d’une classe d’entrepreneurs compétitifs sur les marchés en lien avec le Plan national de développement (PND).

Le gouvernement se propose en effet de mettre en place des mesures et de développer des actions pour promouvoir une agriculture orientée « agrobusiness » permettant d’attirer les investissements privés, d’accroître le rendement, de professionnaliser davantage les acteurs.

L’effectivité de ce projet fait l’objet d’échanges depuis le 11 août entre le ministre Noël Koutéra Bataka en charge de l’agriculture avec les autorités locales du pays.

Au menu des discussions, la  faisabilité du projet, l’identification des infrastructures mobilisables et des sites pour l’implantation des centres de formation, la conception de toutes les ressources pédagogiques nécessaires à l’incubation et à l’insertion des jeunes agri -preneurs, la sélection et la formation des formateurs des centres ainsi que des mentors des apprenants aux modalités et processus d’incubation et de mentorat/coaching.

L’ultime objectif est de promouvoir pour le secteur agricole l’entrepreneuriat rural favorisant le professionnalisme, l’employabilité et l’auto-emploi, notamment des femmes et des jeunes. Les chaines de valeur agricole comprennent la production, la transformation, la commercialisation, les prestations de services (mécanisation, irrigation) et tous autres services connexes.

Les jeunes dans ces centres de formation seront formés dans le domaine de la production, transformation, commercialisation, prestation de services (de mécanisation, irrigation) et tout autre service connexes.

David S.