WAO-Afrique forme les professionnels de la protection de l’enfant

WAO-Afrique forme les professionnels de la protection de l’enfant

SHARE
Koffi Jean Eblokpo
Koffi Jean Eblokpo

Trente-cinq (35) officiers de police, de la gendarmerie et des professionnels de médias renforcent leur capacité depuis ce jeudi à Lomé sur la protection des enfants en vue de prévenir, d’apporter des réponses et de gérer les cas impliquant des enfants.

Cette session de formation de deux (2) jours est une initiative de l’ONG World Association for Orphans (WAO) Afrique.

L’idée de réunir ces acteurs selon le Directeur général, Cléophas Mally, est née du constat selon lequel, ces acteurs, au-delà de leur rôle habituel dans la prise en charge des enfants en difficulté, méconnaissent souvent les meilleures pratiques de protection des enfants en matière de prévention et de gestion des cas, pire négligent de travailler en synergie.

« Et c’est justement pour pallier à cette faiblesse que WAO-Afrique en collaboration avec Save The Children tient cette session de formation à l’endroit de ces personnes impliquées dans la protection de l’enfant qui est l’avenir de demain. L’objectif est de contribuer à l’amélioration de la prévention et de la gestion des cas chez les professionnels impliqués dans la protection de l’enfant », a-t-il souligné.

  1. Mally a la même occasion appelé les uns et les autres à une attention particulière durant la formation pour la formulation des recommandations concrètes.

Pour le formateur Koffi Jean Eblokpo, il sera question au cours de cette rencontre de partager les expériences et apprendre à mieux gérer les cas impliquant les enfants.

Il faut rappeler que WAO-Afrique est la branche africaine de (World Association for Orphans), une ONG de droit Belge créée en 1985. Elle a acquis son autonomie en 1990 et a signé le 30 Août de la même année un protocole d’accord de siège avec le gouvernement togolais. Son siège est à Lomé, au Togo.

Elle œuvre depuis sa création pour la promotion et la protection des droits de l’enfant et lutte contre toutes formes d’exploitation d’enfants.

Joseph Ahodo