Washington : Robert Dussey précise les objectifs du Sommet Afrique-Israël

Washington : Robert Dussey précise les objectifs du Sommet Afrique-Israël

SHARE
Robert Dussey et le journaliste Frank Sesno lors de la convention de l'AIPAC
Robert Dussey et le journaliste Frank Sesno lors de la convention de l'AIPAC
image_pdfimage_print

Du 16 au 20 octobre 2017 se tiendra dans la capitale togolaise, le premier Sommet Afrique-Israël. Le sujet est encore évoqué par le patron de la diplomatie togolaise Robert Dussey qui assiste depuis ce dimanche à Washington aux USA, à la conférence annuelle du l’AIPAC (The American Israel Public Committee), le lobby israélien aux Etats-Unis.

« La finalité de ce Sommet est de resserrer les liens entre l’Afrique et l’Israël à la fois sur le plan politique, diplomatique et économique. Le continent africain est en plein développement et Israël a les solutions pour l’accompagner dans le secteur des nouvelles technologies, de l’éducation, de la santé, de l’agriculture, pour ne citer que ces domaines », a expliqué le ministre Robert Dussey au journaliste Frank Sesno de la CNN.

Premier événement du genre, ce Sommet réunira pendant 5 jours à Lomé, des officiels israéliens et africains. Une occasion unique pour de nombreux pays africains de resserrer leurs liens politiques et économiques avec l’Etat hébreu. De nombreux chefs d’Etat et de gouvernement africains sont attendus aux travaux.

Ce Sommet portera sur des thèmes relatifs à la sécurité, la lutte contre le terrorisme, le développement agricole, énergétique, sanitaire et des nouvelles technologies. En parallèle, il sera également organisé une grande exposition qui permettra aux entreprises israéliennes et africaines de démontrer leurs expertises dans différents domaines du développement et de tisser de nouvelles relations de partenariats.

L’ambition est de réunir toute l’Afrique à Lomé pour définir les contours d’un nouveau partenariat entre le contient et l’Israël. Ce Sommet permettra en outre de tracer les frontières de la renaissance des relations historiques entre l’Afrique et l’Etat hébreu.

Cette conférence du l’AIPAC  qui connait la participation de quelques 16.000 participants venus de divers pays, prend fin ce mardi. Elle a été marquée dimanche après-midi par une intervention du ministre togolais des Affaires étrangères devant une assistance de plusieurs milliers de personnes.

La Rédaction